30 novembre 2008

Journée Mondiale contre le Sida - 01/12/2008

Ensemble, luttons contre le Sida. Non, pas toi, la pouffiasse raciste et homophobe, incapable de la moindre indignation, ni même de la moindre compassion. Contente toi de torcher les fruits de tes mornes entrailles. Oui, toi ! L'autre, encore animé d'un coeur battant, dont le flux de sang dans les veines est capable de bouillir, dont la colère embue aux yeux. Oui toi, cet autre bienveillant capable d'aider au delà la stricte et politiquement correcte, les personnes contaminées... Jamais je n'aurais pensé que ma 600ème... [Lire la suite]
Posté par chonchonparis à 19:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 novembre 2008

Indignation

"Sentiment de colère que soulève une action qui heurte le sentiment de la justice". "Je commencerai ma vieillesse le jour où je cesserai de m'indigner." André Gide "Je ne quitterai sans doute l'indignation qu'avec la vie. C'est le revers de l'amour". André Gide "On peut être irrité à tort ; on n'est indigné que lorsqu'on a raison". Victor Hugo Il y a peu, nous vivions dans une espère d'ère de la compassion. Autrement dit, nous encaissions sans coups férir, maintes monstruosités, et TF1 parmi d'autres, nous intimait de... [Lire la suite]
Posté par chonchonparis à 20:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 novembre 2008

Hunger

Le corps de l'homme... Prison de Maze, Irlande du Nord, 1981. Raymond Lohan est surveillant, affecté au sinistre Quartier H, celui des prisonniers politiques de l'IRA qui ont entamé le "Blanket and No-Wash Protest" pour témoigner leur colère. Le jeune Davey Gillen, qui vient d'être incarcéré, refuse de porter l'uniforme car il ne se considère pas comme un criminel de droit commun. Rejoignant le mouvement du Blanket Protest, il partage une cellule répugnante avec Gerry Campbell, autre détenu politique, qui lui montre comment... [Lire la suite]
Posté par chonchonparis à 19:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 novembre 2008

Mon nom est Personne

Fra-ter-ni-tu-de ! Tandis que l'humanité se transforme peu à peu en une vulgaire cohorte de parturientes humant le vieux con usagé, haïssant le vit d'antan, chaque jour où presque, on apprend qu'à côté de chez soi, un homme, sans domicile fixe, dans le froid hivernal, vient de s'ajouter sur la triste litanie des morts de froid. Hélas, cela ne nous étonne plus guère. Je me rappelle très bien qu'il y a quelques mois à peine, on a moqué Ségolène Royal au Zénith, comme au firmament de sa chrétienté de gauche, haranguait la foule de... [Lire la suite]
Posté par chonchonparis à 01:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 novembre 2008

Environ + 45.000 !

Chômeurs, disparaissez ! Le chiffre officiel devrait tomber aujourd'hui. Quel chiffre ? Le nombre de chômeurs supplémentaires en octobre 2008. Celui qui devait aller chercher la croissance avec les dents, qui prévoyait un retour en plein emploi, va bien devoir faire avec cette augmentation du chiffre du chômage. Mais nous en connaissons aujourd'hui déjà la raison officielle : c'est la faute à la crise ! Il est évident que la crise financière (qui était prévue par certains dès 2006-2007, et au moins prévisible par les autres)... [Lire la suite]
Posté par chonchonparis à 08:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 novembre 2008

Clara Sheller

Du bon Service Public ! Au milieu de mes chroniques cinéma habituelles, voilà qu'on trouve quelques mots sur le série "Clara Sheller" que diffuse actuellement France 2. Plus de 3 ans après la première salve, voici donc 6 nouveaux épisodes. Pari risqué, pari tenu, pari réussi ! En premier lieu, la distribution, absolument impeccable, meilleure que dans le premier opus, depuis les trois rôles principaux, jusque dans les recoins du casting. Un Patrick Bouchitey au top de sa forme, par exemple. Ensuite, Paris. Comment ne pas... [Lire la suite]
Posté par chonchonparis à 23:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 novembre 2008

Ce sera donc Martine Aubry !

La fin du psychodrame ? Vainqueur aux points, vainqueur au poing ! Avec 102 voix d'avance, c'est donc Martine Aubry qui accède au poste de Secrétaire Général du PS. Avec son chapelet de soutiens éminents, mais pas vraiment jeunes, Fabius, DSK, Delanoë (qui lui préfère aujourd'hui Ségolène), Jospin. * Autant dire que l'exercice sera très périlleux. On imagine difficilement pouvoir travailler ensemble la cohorte du TSS "Tout Sauf Ségolène" et les équipes de la perdante... * Ce fameux TSS s'est compacté notamment autour d'une... [Lire la suite]
Posté par chonchonparis à 08:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 novembre 2008

Moscow, Belgium

Continuer... Abandonnée depuis cinq mois, deux semaines et trois jours par son mari qui l'a quittée pour une femme deux fois plus jeune, Matty (41 ans) vit avec ses trois enfants à Moscow, un quartier populaire de Gand, en Belgique. Sur le parking d'une grande surface, sa voiture se fait accrocher par le camion de Johnny (29 ans), séparé depuis dix-huit mois de son ex-femme. Ce banal accident va pourtant bouleverser l'existence de Matty. Car, malgré les mises en garde de Werner, son mari de nouveau amoureux d'elle, le regard... [Lire la suite]
Posté par chonchonparis à 20:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 novembre 2008

Musée Haut, Musée Bas

De l'Art ? Un conservateur terrorisé par les plantes vertes, une mère plastifiée pour être exposée, un ballet de Saintes Vierges, des gardiens épuisés par Rodin, un ministre perdu dans une exposition de sexes, une voiture disparue au parking Rembrandt, des provinciaux amoureux des Impressionnistes, touristes galopins galopant d'une salle à l'autre, passager clandestin dans l'art premier, Picasso, Gauguin, Warhol, ils sont tous là dans ce petit monde qui ressemble au grand, dans ce musée pas si imaginaire que ça, valsant la comédie... [Lire la suite]
Posté par chonchonparis à 15:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 novembre 2008

Two Lovers

Ambivalence. New York. Leonard hésite entre suivre son destin et épouser Sandra,la femme que ses parents lui ont choisi ou se rebeller et écouter ses sentiments pour sa nouvelle voisine, Michelle, belle et volage, dont il est tombé éperdument amoureux. Entre la raison et l'instinct, il va devoir faire le plus difficile des choix... On connaît le talent de James Gray : "Little Odessa, "The Yards", "La Nuit nous appartient". Des films excellents, très "masculins", et passionnants. Avec "Two Lovers", on passe de Shakespeare à... [Lire la suite]
Posté par chonchonparis à 15:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]