ResteVivreC'est quoi ce truc ?

Le "reste-à-vivre", ce n'est pas du tout le nombre d'années qu'il nous reste à passer ici-bas. C'est une notion économique très précise. Un critère dont on entend presque plus parler, parce que souvent, c'est une notion qui fâcherait la population.

Prenons les 12 millions de personnes les plus modestes en France. En France, en 2001, leur "reste-à-vivre" était de l'ordre de 50%. En 2006 (dernière étude connue), leur "reste-à-vivre" était de 25%. Autrement dit, il avait été divisé par 2 !

Mais qu'est-ce que c'est que ce "reste-à-vivre" ? Je vous explique rapidement : c'est l'argent qu'il vous reste chaque mois dans votre porte-monnaie, chaque mois, après avoir payé vos dépenses "incompressibles", à savoir votre loyer, votre assurance, votre remboursement de crédit, et quelques autres trucs.

On comprend alors mieux que cette notion de "reste-à-vivre" soit systématiquement dissimulé depuis que Super Sarko est au pouvoir ! Aujourd'hui, le "reste-à-vivre" des 12 millions de français les plus modestes est probablement inférieur à 20%.

Un foyer qui percevrait le Smic disposerait donc de moins de 300€ pour vivre (moins de 10€ par jour !), c'est à dire pour se nourrir, se vêtir, se cultiver, etc. Et encore, il s'agit là d'une moyenne. Pour être plus clair, le "reste-à-vivre" de bien des gens est proche de zéro !

Comment s'étonner alors de l'effrayant succès des "Restos du Coeurs" et autres associations bienfaitrices qui viennent en aide aux gens. Et devant ce constat, il est encore des personnes - et j'en connais - capable de critiquer l'impôt, seul mécanisme redistributeur équitable.

On comprend que c'est plus chic de parler de "pouvoir d'achat", car il y a le mot "pouvoir", déjà bien plus éloquent que le mot "reste". Ou comment user du bon vocabulaire, de la bonne notion économique, de la bonne statistique, pour bien endormir les masses lobotomisées à coups de gavage de TF1, M6, Europe 1, et consoeurs...

Amuse-toi, et calcule ton "reste-à-vivre" mensuel, ou celui de tes proches. Voilà qui devrait te remettre le cerveau à l'endroit ! En cas d'échec, d'absence d'électrochoc au niveau de tes synapses, d'absence de réactivation normale de tes neurones, tu es bon pour continuer de voter UMP.