S_curit__PubliqueEt Sarkozy en remet une petite couche !

Il ne vous aura pas échappé que les élections européennes s'approchent peu à peu, et que, comme on pouvait le craindre, tous les moyens sont bons pour l'UMP (comme pour Sarkozy) de nous faire une petite piqûre de rappel sécuritaire, pour engranger encore quelques voix du désossé FN, histoire que la raclée électorale soit la moins cuisante possible. Revenons donc sur ce fichu bilan sécuritaire, fièrement mis en avant par notre Président.

* Les atteintes aux biens ont bien chuté de 22%. Ce n'est pas tant du à la politique du gouvernement qu'aux industriels et leurs progrès technologiques (sur les voitures comme les portables, de plus en plus difficile et inutile de voler). Cependant, les vols avec armes à feu, notamment contre les commerces, ont augmenté de 23%.

* Depuis 2003, les violences faites aux personnes ont augmenté de 14%. (Pardon mon Yannou, je me suis trompé hier !) Le ministre de l'intérieur a beau jeu de déployer des personnels supplémentaires ici ou là, il ne déploie pas les bonnes personnes : en Seine Saint Denis (93), 61% des forces de police affectées à la lutte contre les violences faites aux personnes ont moins de 30 ans ! Ce n'est évidemment pas le profil requis.

* Stupide politique du chiffre ! On compte une augmentation de 41% des Infractions à la Législations sur les Stupéfiants (ILS), car ce sont surtout des usagers de cannabis qui sont interpellés, et bien trop rarement des réseaux ! On compte aussi une augementation de 68% des Infractions à la Législation sur les Etrangers (ILE), puisqu'on interpelle de plus en plus de personnes sans-papiers, des infractions sans plainte ni victime. Autrement dit, beaucoup d'arrestations idiotes d'individus inoffensifs, et très peu de démantèlement de réseaux, contrairemant à ce qui est dit.

* Quant aux violences urbaines, il faut là reconnaître un échec cuisant : arrestation de plus en plus de "jeunes capuchés", en grande majorité primo-délinquants. Rien à voir avec les bandes, les réseaux, les multi-récidivistes ! * Il convient de revenir sur la Police de Proximité, trop vite laminée par Sarkozy et remplacée par des "compagnies de sécurisation" qui ne sont autres que des CRS hyper-médiatisés dont les coups de filets sont souvent des fiasco, comme l'intervention aux Tarterêts à Corbeil-Essone (91) en 2006. Ce n'est pas de la sécurité, c'est de la télé-réalité ! Je reconnais cependant le succès relatif de l'opération menée à Villiers-le-Bel (95) en 2008.

* Et pour terminer, il faut bien évoquer la farandole de lois sécuritaires depuis 2002 (on arrive à la 18ème !). Des lois peu pensées, vite votées, presque toujours inutiles. Un fait divers = une loi ! A croire que c'est le journal de 20H de TF1 qui dicte la législation. On se rappelle le racollage passif (anti-prostituées, mais pas anti proxénètes !) ; l'alourdissement des peines des récidivistes ; la lutte contre les rassemblements dans les hall d'immeubles ; l'augmentation des sanctions des mineurs... autant de loi peu appliquées, car peu applicables. Notons que le Conseil National des Villes (CNV) qui rassemble des maires de villes de tous bords politiques, et qui constate une "absence totale de mise en oeuvre de la loi Sarkozy sur la prévention" qui date de 2006. La prévention n'est pas un vain mot de quelques gauchistes ! Aucune mesure n'est prise pour lutter contre la déscolarisation des adolescents, et aucune étude n'est menée pour établir de façon scientifique le lien entre les violence et l'échec scolaire !

=> J'ose espérer que durant les 2 mois qui nous séparent du scrutin européen on ne va pas assister à la TV et dans les autres médias, comme par le passé, à une avalanche continue de sujets sur "l'insécurité en France", et surtout que les citoyens français ne se laisseront pas berner une fois encore par ces balivernes.

=> L'Union Européenne doit rester un excellent cadre institutionnel pour mieux lutter contre la crise économique et sociale actuelle qui touche au plus près un nombre grandissant de nos concitoyens, et la campagne doit nous expliquer, avec pédagogie, les projets des uns et des autres dans ces domaines.

Il ne faut en aucun cas retomber dans ces délires sécuritaires !