Eglantine_Rouge De l'églantine rouge au muguet blanc.

Ce n'est qu'au début du xxe siècle que le 1er sera associé à la Fête du Travail, qui date elle-même de 1889. En fait, sous Pétain, la fête des Travailleurs devient la fête du Travail et l'églantine rouge, associée à la gauche, est remplacée par le muguet.

Hier donc, j'ai défilé avec Zaza de Mongoland à Paris. Je lis ça et là que le mouvement fut moins ample que les 29 janvier et 19 mars. Il m'apparaît qu'on compare l'incomparable.

- le fait que cela tombe un beau vendredi ensoleillé a évidemment joué, certains préférant profiter de ce week-end de 4 jours loin des soucis quotidiens ;

- la psychose (délibérément ?) ourdie à propos de la grippe A, aura elle aussi permis de confiner certains chez eux (on dénombre moins de 20 décès avérés dans le monde) ;

- un trajet différent, hors de son périple historique, terminant à Bastille au lieu d'y commencer, pour ne pas glaner trop de sympathisants sur le trajet et Place de la République ;

- la fête des travailleurs (je préfère cette appellation originelle) n'est pas corporatiste, et se veut internationale. Pourtant tout devient international (global, mondial...) comme l'économie, la finance... et pourquoi pas les syndicats, les forces de travail ? A croire qu'on ne nous y encourage pas trop, préférant nous confiner dans un "nationalisme" désuet.

- après 14 semaines de lutte sans avoir été entendus, les enseignants-chercheurs, les personnels et les étudiants de l'éducation et de la recherche sont las, et furent probablement moins mobilisés. Le 28 avril 2009, soit quelques jours avant, les "blouses blanches" furent très mobilisées : la proximité des deux dates aura nui à la mobilisation de tous les professionnels de santé.

=> Ceci étant dit, l'union syndicale reste historique, et ce 1er mai 2009 aura connu une ampleur plus large que les 1ers mai précédents (5 fois plus qu'en 2008 selon Le Monde). Les syndicats, allez savoir pour quelles raisons, sont souvent honnis.

=> Il y eut davantage de salariés du secteur privé que de la fonction publique. Voilà qui répondra aux antiennes de droite stigmatisant constamment "la meute de fonctionnaires" nantie et privilégiée.

=> Enfin, il fut intéressant pour moi de discuter avec les uns et les autres, de toutes catégories, pour comprendre la multitude de désarrois. Je songe notamment à tous ces licenciés d'entreprises profitables qui ne perçoivent pas l'ombre d'un espoir quant à leurs perspectives d'avenir, face à un gouvernement et un Medef totalement insensibles à leurs réelles difficultés...

C'est bête, me direz-vous, mais je suis heureux d'avoir été là. Pas tant dans le cadre de mes revendications personnelles ou corporatistes, mais plus simplement dans un souci de solidarité et de Fraternité.