Samir_Majid_YacineMédaillés du courage.

La médaille de bronze pour actes de courage et de dévouement. Les flashs crépitent, les caméras filment… Leurs visages sont désormais connus. Leurs prénoms aussi. Ils sont Majid, Samir et Yacine, âgés de 16,17 et 18 ans. Les trois héros d'une nuit, qui, il y a un peu plus d'une semaine, sauvaient d'un appartement en feu une mère et son bébé, à Tarare, dans le Rhône à 40 km de Lyon.

Accompagnés de leur famille, ils ont fait le déplacement jusqu'à Lyon où le préfet Jacques Gérault avait organisé pour eux une cérémonie. Célébrés comme il convient par les plus hautes instances réunies. Devenus des modèles pour leur génération. « Pour moi préfet, c'est l'occasion de rappeler que tous les jeunes ne sont pas des voyous. Il faut arrêter de stigmatiser », a-t-il insisté. «Je veux y associer les parents. Les féliciter d'avoir su élever des enfants qui font honneur à notre pays », a-t-il continué.

Quand certains faits divers, qui ne mettent pas cette jeunesse en valeur, et loin s'en faut, suscitent un déluge médiatique, on a plutôt assisté ici à une discrétion de violette de la part de certains media. Pourtant, je suis convaincu que Samir, Majid et Yacine sont bien plus représentatifs de l'ensemble de leur génération que les quelques voyous qu'on met en avant dans les JT de TF1.