Tous Égaux Libération

Tous Égaux

"That's beyond my control". Je ne peux pas ne pas aller manifester en faveur de la proposition 31 du programme de François Hollande, à savoir le mariage civil pour tous, qui sera débattu cette semaine à l'Assemblée Nationale.

Évidemment, et c'est fondamental, il reste avant tout le combat pour l'égalité des droits. Même si je suis, à titre personnel, très circonspect devant l' "institution" que serait le mariage, je ne manifeste jamais "à titre personnel", mais toujours comme élément d'un ensemble collectif qui observe le monde dans lequel il vit, et dans le cas présent, pour en finir avec une inégalité flagrante infligée à des milliers de familles existantes. La notion de "droits moindres" ou de "droits restreints" est insupportable.

Au-delà de cette lutte pour l'égalité (mariage civil, adoption, filiation, PMA... j'exige tout), il y a d'autres luttes : contre l'homophobie larvée qui peine pitoyablement à dire son nom sous couvert d' "ordre naturel" ou de "cellule familiale comme base de toute société", contre aussi, les meutes qui ont défilé en opposition à cette obligation d'égalité avec les deniers du culte (pratiquement toutes religions monothéistes réunies, judaïsme, catholicisme, islam) ou ceux du PDG d'AXA (entre autres), avec pour hérauts les Frigide Barjot, Christine Boutin, Jean-François Copé, Jean-Marie Le Pen, etc...

J'ai noté, et cela me rassure, que nombre de gens, y compris des "familles normales", y compris des catholiques, ont défilé, eux aussi outrés par les propos qu'ont tenu les hordes d'opposants à ce projet de loi. Cela peut sembler alambiqué que des citoyens puissent "défiler contre ceux qui sont contre", parce que leurs arguments dépassent les bornes (manque de débat, risques de polygamie, risques de bouleversement des fondements de la société, nécessité d'un referendum, etc...). C'est un peu comme si de plus en plus de citoyens s'appropriaient, enfin !, la fameuse formule "fight the right ennemy".

Ne nous y trompons pas, ceux qui s'opposent à ce projet de loi, nous les retrouverons, en bon ordre et le doigt sur le bénitier, mais il ne faut pas perdre de de vue qu'il est impératif de les faire reculer et de les affaiblir, encore et toujours, comme ce fut "autrefois" le cas sur le divorce, sur la contraception, sur l'avortement, sur le PACS, etc...

La pluie a cessé au bon moment, j'ai retrouvé ZaZa TGV, Miss Patty, notre Fusée Grecque en famille, et d'autres amis encore, et nous avons manifesté dans la joie, pour rien de moins que l'Égalité des droits.