40 ans mode d'emploi

L'âge de la maturité ?

Seul homme à la maison, Pete (Paul Rudd) est marié depuis des années à Debbie (Leslie Mann, madame Apatow à la ville) avec qui il a eu deux filles, Charlotte et Sadie (Iris et Maude Apatow, les filles de Judd Apatow et Leslie Mann), âgées de 8 et 13 ans.

Pete aura bientôt 40 ans et le bilan est rude : Unfiltered Records, la maison de disques indépendante qu’il a créée, bat de l’aile, son père Larry (Albert Brooks), qui a récemment, et artificiellement, engendré des triplés, compte éhontément sur son soutien financier pour nourrir cette nouvelle famille, et à la maison, la vie n’est pas non plus un long fleuve tranquille. Le quotidien avec Debbie et les filles est une série de conflits et de complications sans fin.

Quant à Debbie, elle a ses propres difficultés professionnelles d'une part avec Desi (Megan Fox), une de ses vendeuses qui pique peut-être dans la caisse de sa boutique, et familiales d'autre part, notamment à cause de son père Oliver (John Litgow) qui ne songe à son travail de chirurgien. Elle essaie opiniâtrement d’être une épouse et une mère parfaite, mais elle a un mal fou à négocier le virage de la quarantaine.

Et pour couronner le tout, leur aînée est en pleine crise de puberté. Pete et Debbie ont atteint l’âge où le pardon, à eux et aux autres, et le lâcher-prise sont des conditions sine qua non pour parvenir à profiter du reste de leur vie... en évitant d’en passer par le meurtre.

Rudd, Mann, filles Apatow

Judd Apatow nous revient avec une nouvelle comédie, après "40 ans, toujours puceau" (2005), "En cloque, mode d'emploi" (2007), "Funny People" (2008), après avoir fait ses armes à la TV avec la désopilante série "Freaks & Geeks". Par ailleurs, il est producteur, là aussi de comédies, telles que "SuperGrave", "Frangins malgré eux", "American Trip", "Mes Meilleures Amies". Avec les Frères Farelly, Judd Apatow est un des meilleurs auteurs de comédies aux USA, proposant toujours en filigrane une photographie pertinente de la société américaine.

Judd Apatow a créé une espèce de tribu au service du rire qu'il convoque presque à chaque fois dans ses productions et/ou réalisations. Ainsi, ses collaborateurs producteurs de longue date, Barry Mendel et Clayron Townsend, sont ici présents. Ses acteurs fétiches sont également presque tous de la partie, avec Paul Rudd qui est apparu dans sept productions Apatow, Leslie Mann en est à cinq et Jason Segel à quatre.

Albert Brooks

John Lithgow

Le réalisateur a fait appel à de grands noms pour incarner les pères respectifs de Pete et Debbie avec Albert Brooks (photo de gauche) et John Lithgow (photo de droite) : "Albert est une référence pour les comiques d’aujourd’hui. C’est une légende vivante, et ce fut un plaisir de travailler avec lui. Je pense qu’il s’est beaucoup amusé, et il a fait un boulot formidable", déclare le producteur Barry Mendel. "Judd m’a appelé en me disant qu’il avait pensé à moi en écrivant le rôle. J’ai lu quelques pages du scénario et ça m’a plu. Je venais de faire un film dans lequel je tue plein de gens ("Drive" de Nicolas Winding Refn), donc pour moi, c’était un registre bien plus léger", ajoute Albert Brooks. Quant à John Lithgow, le célèbre comédien a pris un grand plaisir à jouer ce père distant et guindé : "La réputation de John Lithgow n’est plus à faire mais, autant que cela soit possible, je l’ai trouvé encore meilleur que ce à quoi je m’attendais", affirme Barry Mendel.

Leslie Mann et Megan Fox

La pulpeuse Megan Fox (à droite sur la photo) incarne Desi, la vendeuse sexy qui travaille avec Debbie. La comédienne, vue notamment dans la saga "Transformers", a auditionné pour le rôle en montrant ses talents d'improvisation et a convaincu Judd Apatow : "Je suis allée faire quelques impros avec Leslie Mann, Paul Rudd, Judd Apatow et les producteurs. Judd a dit quelque chose du genre : ‘OK, c’est une scène entre toi et Paul. Il te pose une question mais tu penses qu’il flirte avec toi. C’est parti !’ On a improvisé toute la scène. C’était très drôle et apparemment ça a marché", se souvient la ténébreuse brune. Je dois dire qu'elle n'est pas qu'une bimbo pulpeuse, et loin s'en faut, car elle joue ici de sa plastique avec beaucoup de second degré et de drôlerie.

Judd Apatow explore la comédie à tendance (gentiment) subversive sur la famille au détriment de l'inventivité puérile et régressive de ses premières réalisations. Il poursuit sa psychanalyse en mélangeant jusqu'au malaise le réel de sa vie et une fiction emprunte d'un humour encore plus noir. Comme une sorte de défouloir sans fin mais ô combien nécessaire.

Un (long) film à l'argument infime, mais dont la simplicité et la sincérité finissent par lui conférer une sorte de charme nonchalant et assez désarmant. Là tient toute la réussite et le charme : parvenir à décrire le mode de vie le plus normal du monde comme une aventure absolument loufoque et singulière.

Long, dépourvu d'enjeux dramatiques, "40 ans : mode d'emploi" pourra désarçonner, voire irriter. L'essentiel est ailleurs : dans ces moments de flottement, tendres et mélancoliques, où Apatow capte des choses invisibles comme le bonheur ou le temps qui passe. De la comédie élevée au rang de grand art.

.