Bambi

De Jean-Pierre à Marie-Pierre...

Dès sa plus tendre enfance à Alger, Marie-Pierre ne veut s’habiller qu’en robe et refuse obstinément son prénom de naissance : Jean-Pierre. A 17 ans, sa vie bascule lorsqu’elle découvre la revue d’un cabaret de travestis en tournée : le Carrousel de Paris. En quelques années, elle devient « Bambi », figure mythique des cabarets parisiens des années 1950-1960. 

En recueillant le témoignage d’une des premières transsexuelles françaises, Sébastien Lifshitz poursuit le travail entamé avec « Les Invisibles » et trace le destin d’une personnalité hors du commun.

Pas un instant d'hésitation pour me décider à aller voir ce film : le nom du réalisateur, le sujet, le personnage... tout était là pour susciter mon intérêt, d'un point de vue aussi bien sociétal, politique et cinématographique.

Bambi 3

Dans le parfait "Wild Side", le réalisateur de "Bambi" évoquait déjà le transsexualisme, un des trois personnages principaux étant une prostituée transsexuelle. Le film, sorti en 2004, n’abordait cependant pas du tout l’Histoire des transexuelles. A travers le récit de la vie de Bambi, Sébastien Lifshitz revient dans son nouveau documentaire sur toutes les difficultés qu’elles ont connues depuis les années 1950. Et comme pour "Wild Side" puis "Plein Sud", il a choisi de faire appel à la compositrice Jocelyn Pook pour la musique de son nouveau film. Cette dernière est connue, notamment, pour avoir signé la bande originale de "Eyes Wide Shut" de Stanley Kubrick.

Originaire d’Algérie, Bambi n'y était pas retournée depuis cinquante ans. A l’occasion du tournage du documentaire, elle s’est rendue sur les lieux de son enfance, accompagnée de Sébastien Lifshitz et de son équipe. Une expérience très émouvante mais aussi très compliquée : "C'est quand même un Etat policier, donc tu es surveillé en permanence. Dès que tu sors une caméra, les flics arrivent et te disent d'arrêter tout de suite. Si tu n'es pas un peu malin, tu ne peux faire que quatre plans par jour. On s'est retrouvés en Kabylie, dans une zone assez dangereuse où on a été assez inconscients", raconte le réalisateur.

Bambi 1

Au départ, Bambi devait apparaître dans son précédent long métrage "Les Invisibles", récompensé du César du meilleur documentaire en 2013. Le réalisateur s’est cependant rapidement rendu compte qu’elle n’avait pas sa place dans le projet : "D'abord parce qu'elle est quelqu’un de connu et que Les Invisibles ne parlait que d'anonymes, ensuite parce que l'histoire de l'homosexualité n'a rien à voir avec celle de la transsexualité, ou plutôt ce sont deux histoires parallèles. L’une touche à l’identité, l’autre à la sexualité". Il a alors décidé de consacrer un autre film entièrement à Bambi.

Bambi 2

Mieux que je ne saurais le faire, il résume ainsi son travail : "Dans "Les Invisibles" comme dans "Bambi", je travaille sur une mémoire des minorités et je le fais avec mes outils de cinéaste. Je ne suis pas un sociologue, encore moins un historien, mais je pense que le cinéma peut contribuer à préserver cette mémoire et à transmettre des témoignages essentiels de ce qu'a pu être la vie d'homosexuels et de transsexuelles d’hier comme d’aujourd’hui. A travers leur récit, on raconte aussi l’évolution de la société française depuis les années quarante jusqu’à nos jours." Et je pense que ce travail est essentiel.

Bambi 4

Sébastien Lifshitz dresse un magnifique portrait d'une artiste de cabaret transexuelle. La réussite du film tient au fait que Bambi est une vraie conteuse. Elle raconte le cheminement de sa reconstruction et c'est ce qui rend le film passionnant. Impeccablement mis en scène, ce portrait-témoignage drôle et émouvant, illustré d’images d’archives et de films super-8, a reçu le Teddy Award du meilleur documentaire au Festival de Berlin en février. C'est amplement mérité. 

Déjouant les clichés et se défaisant de tout sensationnalisme, "Bambi" se révèle une belle leçon de courage, d’amour et de vie.

Puisque le DVD est sorti dès le 25 juin 2013 (avec 45 minutes de bonus), je n'ai qu'un mot à ajouter : courez vous l'offrir !