Perse Gay

Chose promise...

En évoquant les poêmes de Abû Nûwas, j'ai promis d'en proposer de bachiques et libertins. Dont acte. Et c'est la raison pour laquelle j'y joins, toujours comme promis, les illustrations adéquates. Nul ne pourra, avec ça, prétendre que seules les contrées arabes pré-islamiques surent être sulfureuses et apprécier la luxure. Et comme le Christianisme a eu ses Mantegna, Raphaël, De Vinci, Michel-Ange, Caravage... l'Islam a eu ses poètes et ses peintres célébrant et encourageant les moeurs légères...

Et si Abû Nûwas compte encore aujourd'hui parmi les plus grands poètes de langue arabe, ce n'est pas pour son talent de panégyriste des grands, mais bien pour ses poèmes bacchiques et libertins...


Hommes, point je ne suis soucieux
de guerres et de glaives,

mon astre seulement se lève
sur la luxure et les plaisirs vicieux !

Ne compte pas sur moi
pour combattre à mort
l'hérésie ; je suis bien capable ma foi
sur le revers du coursiers !

Et je ne sais ce que sont
brassards, boucliers

des casques et des harnais
j'ignore l'usage !

Je suis surtout soucieux
lorsque fait rage l'algarade
de réussir ma dérobade
peu m'importe le victorieux !

S'il s'agissait de libertinage
de boire du vin 
en compagnie d'un amoureux
de toute beauté
aux formes pleines,
qui dans sa nudité
parade ;

S'il s'agissait d'en déguster l'haleine
de lui rendre de distingués hommages,
je serais le plus preux des chevaliers.

Al Wassiti

Miniature persane érotique

Cinq Mesnevés Nizami XVII