Tang Freres

Au supermarché chinois.

Nous nous étions promis, Zaza et moi, de profiter de nos vacances pour aller faire quelques courses dans ce temple de la nourriture chinoise qu'est Tang Frères - une véritable institution parisienne - pour aller faire quelques courses.

Voilà, c'est fait. Et c'est toujours un plaisir. Déjà, pour commencer, l'arrêt obligatoire au restaurant. Et pour 15€, les Olympiades nous proposent le gros menu entré+plat+dessert+boisson, servi dans des quantités très... nourrissantes ! Excellente salade de soja au poulet, un poisson au gingembre et à la ciboulette délicieux, un riz cantonnais pour trois, des lychees au sirop pour Zaza, un sorbet mangue-citron pour moi. 

Et là, nous sommes fins prêts pour les courses. C'est amusant, on ne comprend que la moitié des étiquettes (même si c'est de plus en plus traduit en Français), on ne (re)connaît pas tous les fruits et légumes, on est béat devant les quantités de nems et gyosas surgelés, et on se jette sur nos soupes, sur l'aïl confit, sur les chips de fruits, sur le gimgembre confit... Zaza trouve de beaux grands bols à soupe blancs au rapport élégance/qualité/prix imbattable, je jette mon dévolu sur une déconcertante et ridicule petite ombrelle.

Je ne peux que regretter mon manque d'audace, qui m'évite d'acheter toutes ces petits bocaux et boites qui m'attirent, mais dont j'ignore le contenu.

C'est tout bête, accessible à tous, et ça donne une excellente journée qui se termine par un gros Perrier-Rondelle bien frais devant les tramways qui se succèdent.

Merci ma Zaza !