Télévision ancienne

Quelle ringardise !

Vacances ou pas, je ne suis pas de ceux qui passent beaucoup de temps devant la télévision. Je me contente souvent de ma série du jeudi sur Arte, des émissions politiques, de "Ce soir (ou jamais), et éventuellement d'un film par-ci, par-là, quand par bonheur il en est un diffusé qui présente un intérêt, que je n'ai pas vu ou que j'ai plaisir à revoir, un match de rugby que je préfère aller voir dans un bistrot ou un pub, un documentaire de temps en temps... Pas grand chose en somme.

Alors certes, je ne dispose que de l'offre "classique" avec la TNT, mais avec le temps que je passe à sortir au cinéma, à voir des expositions, à me promener, je n'ai pas besoin de davantage.

Il se trouve que pour des raisons sanitaires, j'ai du passer beaucoup de temps chez moi faute de pouvoir sortir, et que j'ai pris le temps de lire les programmes que je reçois avec l'hebdomadaire auquel je suis abonné.

J'ai pu constater, non sans désarroi, que pratiquement toutes chaînes confondues, alors que la télévision reste le loisir le plus accessible aux plus démunis, que rien d'original n'a été programmé pour ces fêtes de fin d'année. Pire, au prétexte de plaire au plus grand nombre, c'est le nivellement par le bas généralisé pendant deux semaines (et probablement toute l'année).

Ça commençait très mal, le samedi 21 décembre, avec "Johnny Halliday, le grand show", ce qui laisse augurer un désintérêt total pour la musique, pour la jeunesse, pour l'innovation, pour la créativité...

D'accord, j'ai bien repéré "Ratatouille" et "Raiponce" (M6), "Wall-E (6Ter), "Les Enfants de Timpelbach" de Nicolas Bary avec Adèle Exarchopoulos gamine (en 2008), le très beau "Un Homme parmi les Loups" de Caroll Ballard sorti en 1983 (!), et les deux pépites que sont "Un vrai cinglé de cinéma" avec Dean Martin et Jerry Lewis (1956) et "Docter Jerry et Mister Love" de et avec Jerry Lewis (1963) sur Arte. Je place du bon côté de la barre les britanniques "The Full Monty" et "Billy Elliott", bien que faisant déjà partie du recyclage tant ils ont déjà été diffusés.

Sorti de ça, voici l'état des lieux :
D'abord, les émissions :
- "Spéciale Bêtisier" sur TF1 ; "Le Roi des Bêtisiers" sur F2 ; "Le Grand Bêtisier" sur M6, auxquels il faut ajouter tous ceux de la TNT, et dont il faut rappeler qu'en guise de "bêtises", on est loin des gags de Charlie Chaplin, Buster Keaton ou Harold Lloyd !
- Deux vieux épidodes de "Joséphine, ange gardien" ;
- "L'incroyable anniversaire de Line", ladite Line fêtant ses... 70 ans de carrière !
- "Les Inconnus, c'est leur destin", des comiques émergents, comme chacun sait.
- Spécial Mireille Dumas, la Nostalgie des années 1960-1980", tout est dans le titre?
- "Le 31 tout est permis avec... Arthur", ce dernier étant régard depuis toujours.
- "Le meilleur du Top 50", ce qui nous ramène probablement 30 ans en arrière.
- "Ce soir on chante avec... Patrick Bruel", qui va recevoir tout le gratin de la variété française, dans la lignée d'un Michel Drucker.
- "Céline... une seule fois", ce qui signifie un concert de Céline Dion, durant près de deux heures ! Alka Seltze ? Dopliprane ? Boules Quies ? Dites-moi qui est le sponsor de ce truc...
Ensuite, les films :
- "Crocodile Dundee", 1, 2 et 3 pour que le plaisir soit complet.
- "Maman, j'ai raté l'avion", une découverte.
- "La Cuisine au beurre" de Gilles Granger, un film qui fête ses... 50 ans, jamais diffusé à la télévision.
- "La Folie des Grandeurs" de Gérard Oury, un petit jeune qui débute.
- "Chouchou" de Gad Elmaleh, qui n'est qu'une compilation de ses sketches usés jusqu'à la corde.
- "Lucky Luke" avec Jean Dujardin et Michaël Youn, dont l'échec au cinéma coulait de source.
- "Twilight", 1, 2, 3 et 4, juste pour être certain, si vous êtes incrit sur les listes électorales, que vous n'oubliez pas de voter à droite.
- "Le Père-Noël est une ordure", enfin diffusé à la télévision grâce à D8, qui n'a pas peur de la nouveauté !
Enfin, côté séries :
- Rétrospective "La Petite Maison dans la Prairie", un comble d'audace qui fera très plaisir aux tenants de la Manif pour Tous".
- Et pourquoi se passer des "Experts", "New York, Unité Spéciale", "FBI, portés disparus", etc... toutes valorisant le police plutôt que la justice ?

Avec tout ça, ou ne serait-ce qu'avec une part de ce gros gâteau étouffant, les gens ne risquent pas de sortir de la "sinistrose" amabiante. J'ignore ce qu'est la déinition exacte de "grand public", mais si pour répondre à ses supposées attentes, c'est là tout ce qu'il convient de proposer pour les fêtes de fin d'année, c'est affligeant ! C'est, au mieux de la non assistance à personnes en danger, au pire, directement de la mise en danger.