2014.

Au Bord du Monde

Paris, la nuit.

C’est ici que vivent Jeni, Wenceslas, Christine, Pascal et les autres.

Sans-abri, ils hantent trottoirs, ponts et couloirs du métro, au bord d’un monde où la société ne protège plus. Pourtant, derrière eux, autour d'eux, Paris, riche, sublime, filmée à la hauteur de ses spendeurs.

Ils nous font face, ils nous parlent.

Après avoir été le réalisateur du film "Affaire de Famille" en 2008, comédie prometteuse armée d'un casting prestigieux avec André Dussolier, Miou-Miou, Éric Caravaca... Claus Drexel prend un virage totalement radical avec ce documentaire choc sur la situation des sans-abri. 

Totalement abouti, parfaitement unique dans son approche, "Au bord du monde" s’érige comme une absolue nécessité cinématographique et citoyenne. 

Au bord du monde - 4

Exceptionnel, ce documentaire bouleversant nous force à regarder et à écouter ceux que l’on ne veut plus voir, tant ils nous renvoient à notre impuissance, sans nous culpabiliser, ce qui est très intelligent, et à nos propres angoisses. 

Sous le charme, le spectateur ne peut détourner le regard, et n'en a nulle envie. Le temps du film, ces SDF ont quitté l'état de spectre. Ils sont devenus ses frères. Le film redonne la parole à ceux qui, en perdant leur logement, leur fonction sociale, leur famille parfois, s'en sont trouvés privés.

Le film ne résout rien, bien entendu. Il nous convoque à un carrefour dense de questions humaines, politiques, sociales, avec une mélancolie - et parfois une forme de féérie - qui est peut-être une ressource morale plus profonde que la simple indignation.

Un film remarquable de noblesse et d'humanité. Un film d'utilité publique. Un documentaire splendide et vital.

Au bor du monde - 1

Au bord du monde - 2

Au bord du monde - 3