Palladium_Violet

Quelle chance de ne pas bosser le lundi !

Comme d'habitude, je me suis levé tôt, mais pour une fois, ni à cause d'une insomnie, ni pour aller au cinéma, mais pour accueillir le réparateur Numéricable supposé passer entre 8 heures et 10 heures pour changer tout le câblage extérieur à mon appartement. À cause de la grève des taxis, il y a eu des embouteillages monstres, et le technicien m'a appelé pour me dire que le rendez-vous était annulé. Pas grave, la connexion internet veut bien fonctionner un jour sur deux, voire une heure sur deux...

J'ai été surpris par le beau temps : il fait doux, il n'y a pas de vent, et le soleil brille. Temps idéal pour faire une grande promenade. Et je choisis un de mes itinéraires favoris, celui qui va de la Place de Clichy à Barbès Rochechouard, en passant par Blanche, Pigalle et Anvers. C'est ma "Promanade Zaza", car nous l'avons faite ensemble des dizaines de fois, et parce que les autres n'y comprendront jamais rien.

J'aime tous ces sex-shops, ces boutiques de souvenirs, ces boutiques de vêtements de cabaret avec d'improbables boas et nuisettes, ces boutiques de chaussures à paillettes aux talons hallucinants, cet intangible et gigantesque Tati, et notre petite solderie d'où nous avons sorti nombre de merveilles, au premier rang desquelles je place "Héliotrope" et "Cuir de Russie" de Pivert, ces "sent-bon" des temps de disette.

C'est bien moins drôle seul qu'avec Zaza, mais ça reste une belle promenade. Temps bénit où nous achetions des chaussures extravagantes et des vêtements improbables chez Guerissol, où nous allions boire des litres de bière blanche du côté de la Rue des Dames, où Zaza s'était exercé au skate-board en pantacourt et talons aiguilles, où j'avais acquis une sublime nuisette en dentelles et à plumes, où nous avions fait un détour aux Noctambules pour finir chez Carmen...

Et ce matin, au coin de la vitrine d'une des multiples solderies qui jonchent cette promenade, comme pour me rappeler un temps passé mais pas si lointain, une jolie paire de Palladium violettes, qui sans conteste, iraient à merveille à Zaza, avec une longue robe décolletée en lamé argent.

Imparable.