29 juin 2014

Martin De Pasquale

Quand Photoshop ne sert pas qu'à effacer les rides et la cellulite... Nombreux sont les artistes qui maîtrisent Photoshop à la perfection. Plus rares sont ceux qui s'en servent avec inventivité. Martín De Pasquale appartient à cette dernière catégorie. Par la magie de la retouche numérique, le jeune Argentin fait basculer les gestes du quotidien – se raser, lire, manger – dans le rêve et la drôlerie. Découvrez sur ces quelques photofraphies un aperçu de son œuvre pléthorique.           ... [Lire la suite]
Posté par chonchonparis à 08:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

23 juin 2014

La Gay Pride, ce n'est pas que pour les moutons !

C'est d'abord politique ! Oui, je sais, parce qu'un petit malin a déposé "Gay Pride" à l'INPI, ce qui suppose qu'on doit payer des royautés à chaque fois qu'on utilise l'expression, on dit désormais "Marche des Fiertés". Oui, je sais, on peut toujours muer cette manifestation en une sorte de Techno Parade (et toujours avec de la mauvaise musique techno !), y aller pour mater deux Drag Queens, les quelques travelos sublimes qui demeurent, et une douzaine de gogo-dancers biens foutus, voire même pour espérer y rencontrer son homme... [Lire la suite]
Posté par chonchonparis à 17:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
22 juin 2014

Continuer...

... construire un après. Ordonné, toujours. D'abord ne pas craquer pour ne pas attirer la compassion dégoulinante. Ne pas manquer le travail. Rester, autant que possible, inchangé, plein de vie, de fantaisie, de drôlerie, même s'il faut puiser en soi de minuscules reliquats d'énergie, puiser tout au fond de sa sève sidérée ce superbe soupçon de résilience... On m'a dérobé mon Prince of Persia. Je me courbe pour l'amour, je ne plie pas pour la mort. C'est comme ça. Encaisser l'incroyable violence, faire fi de tous les poncifs sur... [Lire la suite]
Posté par chonchonparis à 14:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
16 juin 2014

Un bien étrange lundi.

Intime, extime. J'ai toujours adoré cette photographie de Hebus, mon Prince of Persia, mon Darius, mon Soliman le Magnifique... Je m'en rappelle précisément l'instantané. Nous portions le même lainage, rapporté de Bruxelles de chez Martin Margiela. Nous fumions. Nous lisions René Char, pour la beauté de sa poésie. Je me rappelle cette injonction que j'ai toujours voulu m'imposer : "Ne te courbe que pour aimer, si tu meurs tu aimeras encore". Je porte ce lainage sublime, un pantalon violet, mes tennis Little Marcel, mon keffieh... [Lire la suite]
Posté par chonchonparis à 23:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
16 juin 2014

Ton absence

Et l'artiste d'enfanter. 1974, Italie, Rome.  Guido (Kim Rossi Stuart) est un artiste qui aimerait faire partie de l'avant garde contemporaine mais sa femme, Serena (Micaela Ramazzoti), qui l'aime passionnément, a du mal à accepter son art et surtout son intérêt pour ses modèles... Leurs fils, Dario 10 ans (Samuel Garofalo, exceptionnellement doué) et Paolo 5 ans (Niccolo Calvagna), sont les témoins de leur irrésistible attraction, de leurs échecs, de leurs trahisons, de leurs perpétuels marchandages amoureux... Le... [Lire la suite]
Posté par chonchonparis à 10:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,
16 juin 2014

Les drôles de poissons-chats

Une nouvelle famille. Claudia (Ximena Ayala, exceptionnelle) a 22 ans et vit seule dans une grande ville du Mexique. Une nuit, elle atterrit aux urgences pour une crise d’appendicite. Elle se lie d’amitié avec Martha (Lisa Owen, bouleversante), qui occupe le lit voisin. Martha a 46 ans, 4 enfants, et une inépuisable joie de vivre. A sa sortie de l’hôpital, Martha invite Claudia à habiter chez elle. D’abord désorientée par l'organisation chaotique de la maisonnée, Claudia trouve progressivement sa place dans la tribu. Elle... [Lire la suite]
Posté par chonchonparis à 09:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,

16 juin 2014

Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire.

Un vieux bougon. Le jour de son 100ème anniversaire, un homme s'échappe de sa maison de retraite pour une cavale rocambolesque, certain qu'il n'est pas trop tard pour tout recommencer à zéro. Débute alors une aventure inattendue et hilarante - émaillée de flash-back - aux côtés d'un escroc, d'un vendeur de hot-dogs, d'une rousse et d'un éléphant... "Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire" est librement inspiré du premier roman éponyme publié par le Suédois Jonas Jonasson en 2009 et traduit en 2011. Véritable... [Lire la suite]
Posté par chonchonparis à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
16 juin 2014

The Homesman

Un western féministe ! En 1854, trois femmes ayant perdu la raison sont confiées à Mary Bee Cuddy (Hilary Swank, épatante de retenue), une pionnière forte et indépendante originaire du Nebraska.Sur sa route vers l’Iowa, où ces femmes pourront trouver refuge dans le refuge d'Altha Carter (Meryl Streep), elle croise le chemin de George Briggs (Tommy Lee Jones, qui s'offre ici un rôle sublime de canaille au grand coeur), un rustre vagabond qu’elle sauve d’une mort imminente.  Ils décident de s'associer afin de faire face,... [Lire la suite]
Posté par chonchonparis à 08:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
16 juin 2014

Adieu au langage

De l'incommunicabilité "Le propos est simple. Une femme mariée et un homme libre se rencontrent. Ils s'aiment, se disputent, les coups pleuvent. Un chien erre entre ville et campagne. Les saisons passent. L'homme et la femme se retrouvent. Le chien se trouve entre eux. L'autre est dans l'un. L'un est dans l'autre. Et ce sont les trois personnes. L'ancien mari fait tout exploser. Un deuxième film commence. Le même que le premier. Et pourtant pas. De l'espèce humaine on passe à la métaphore. Ca finira par des... [Lire la suite]
Posté par chonchonparis à 08:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , ,
15 juin 2014

Et je te continue.

Toi qui fus de ma chair la conscience sensibleToi que j’aime à jamais toi qui m’as inventéTu rêvais d’être libre et je te continue. Je ne peux m'en remettre qu'à la force imparable d'un poète. J'emprunte ces vers à Paul Éluard et je te l'offre amour à mort, mon beau Pince of Persia. Le Bonheur a marché côte à côte avec moi. Je ne peux m'en remettre qu'à la force éternelle d'un poète. J'emprunte ce vers à Paul Verlaine, que je te récitais si souvent, mon bel Hebus.  Je suis Achille devant Patrocle, Alexandre devant... [Lire la suite]
Posté par chonchonparis à 19:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,