31 août 2013

Un an déjà !

Une soutenance de thèse de doctorat particulièrement émouvante... Nous tous qui ne sommes pas "docteurs" imaginons difficilement la difficulté qu'il y a à préparer sa thèse de doctorat, la difficulté à voir paraître les fruits de sa recherche, l'âpreté qu'il y a à faire accepter un exposé dans une conférence internationale, le temps qui s'accélère à l'approche de la soutenance, la énième relecture de son PowerPoint, les dix virifications du diaporama, puis l'état émotionnel durant ces 45 minutes fatidiques qui concentrent trois... [Lire la suite]

18 août 2013

Mazette ! C'est la fin des vacances !

Il faut maintenant retourner au boulot. C'est sans le vouloir réellement que j'utilise, pour le début comme pour la fin des vacances, le même style d'illustration, qu'on apprelle un "nuage de mots". C'est dû hasard de mes promenades sur internet. Pas question de faire un "bilan" des vacances. Je n'aime pas les bilans autres que comptables. Moi, le bilan de la trentaine, de la quarantaine, de la cinquantaire, ça m'est passé au-dessus. Comme d'habitude, j'ai fait les choses à peu près dans l'ordre, sans trop les mélanger. C'est... [Lire la suite]
11 juillet 2013

"Hommes..." - Abû Nûwas

Chose promise... En évoquant les poêmes de Abû Nûwas, j'ai promis d'en proposer de bachiques et libertins. Dont acte. Et c'est la raison pour laquelle j'y joins, toujours comme promis, les illustrations adéquates. Nul ne pourra, avec ça, prétendre que seules les contrées arabes pré-islamiques surent être sulfureuses et apprécier la luxure. Et comme le Christianisme a eu ses Mantegna, Raphaël, De Vinci, Michel-Ange, Caravage... l'Islam a eu ses poètes et ses peintres célébrant et encourageant les moeurs légères... Et si Abû Nûwas... [Lire la suite]
Posté par chonchonparis à 22:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
09 juillet 2013

"L'aimé dans le malheur me jette..." - Abû Nûwas

L'aimé dans le malheur me jetteet de blancs cheveux couronne ma têteavant que de la terre les replisne m'eussent enseveli ! Je suis pour mon maleur éprisd'un aimé qui me trahitme floue et fauche ma vie. S'il semble sincère et candide,à l'épreuve, il se révèle perfide. Ses mots et ses missivesme le révèlent. Son âme pour moid'une passion mortelleest captive ! Que je le touche ou boive son haleineje le trouve plus que moienclin à la peine !
Posté par chonchonparis à 19:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
24 juin 2013

Abû Nuwâs, poète érotique.

Un peu de poésie... À cause du temps qu'il fait, à cause aussi le pauvreté de la progammation cinématographique du moment, j'ai de nouveau le temps de lire autre que la presse. Après Rachid O., et histoire de comprendre quelques trucs à la soutenance de thèse de Hebus, j'ai lu les deux recueils de poésie d'Abû Nuwâs, "Le vent, le vin, la vie" et "Bacchus à Sodome". Avant de vous faire connaître quelques-unes de ses poésie et quelques dessins qui les illustrent, voici sa biographie telle que proposée par Wikipédia. Je ne résiste... [Lire la suite]
Posté par chonchonparis à 12:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,