05 août 2014

Marilyn Monroe - 5 août 1962

Non, il ne s'agit pas de 1914-1918, ni de l'assasinat de Jean Jaurès ! Avec mon plus grand repect pour l'Histoire, et ma conscience aiguë du nécessaire "devoir de mémoire" qui m'incombe, je pense que la mort de Marilyn Monroe a été un événement important, à plusieurs titres. D'abord, évidemment, l'actrice et chanteuse, qui sous la houlette des plus grands (Manckiewicz, Huston, Lang, Hathaway, Preminger, Wilder, Cukor, Hawks, Olivier...) a été une star unique et merveilleuse. Il faut déplorer le temps qu'il aura fallu pour qu'elle... [Lire la suite]
Posté par chonchonparis à 19:41 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , , , ,

21 juillet 2014

Gaza, mon amour.

Cessez le feu ! Je sais que si j'écrivais "Paris, je t'aime !", "Sarajevo, mon amour", "Hiroshima, mon amour", "Voir Naples et mourir"... il n'y aurait aucun problème, et je ne pourrais être suspecté d'aucune mauvaise intention, d'aucune haine. Mais comment évoquer les Gazaouis civils, hommes, femmes, vieillards et enfants, dont le sort est aujourd'hui un crève coeur ? Comment aller aux côtés du Mrap ou de la Ligue des Droits de l'Homme, pour dire sa peine, son chagrin, sans être suspecté - sinon directement jugé -... [Lire la suite]
Posté par chonchonparis à 19:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
30 juin 2014

" Toute ma vie se résume en ces trois mots : j'étais cru, je fus cuit, j'ai brûlé. "

" Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque. A te regarder, ils s'habitueront. " La force éternelle des poètes est probablement de savoir poser les questions les plus difficiles, et d'y apporter les meilleures réponses. Elles savent revêtir qui sied aux situations les plus âpres. J'ai relu Djalal Ad-Dîn Rûmi, comme on regarde un derviche tourneur. C'est presque enivrant, vertigineux. " Je viens de cette âme qui est à l'origine de toutes les âmes Je suis de cette ville qui est la ville de ceux qui sont sans... [Lire la suite]
Posté par chonchonparis à 01:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
16 juin 2014

Ton absence

Et l'artiste d'enfanter. 1974, Italie, Rome.  Guido (Kim Rossi Stuart) est un artiste qui aimerait faire partie de l'avant garde contemporaine mais sa femme, Serena (Micaela Ramazzoti), qui l'aime passionnément, a du mal à accepter son art et surtout son intérêt pour ses modèles... Leurs fils, Dario 10 ans (Samuel Garofalo, exceptionnellement doué) et Paolo 5 ans (Niccolo Calvagna), sont les témoins de leur irrésistible attraction, de leurs échecs, de leurs trahisons, de leurs perpétuels marchandages amoureux... Le... [Lire la suite]
Posté par chonchonparis à 10:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,
16 juin 2014

Adieu au langage

De l'incommunicabilité "Le propos est simple. Une femme mariée et un homme libre se rencontrent. Ils s'aiment, se disputent, les coups pleuvent. Un chien erre entre ville et campagne. Les saisons passent. L'homme et la femme se retrouvent. Le chien se trouve entre eux. L'autre est dans l'un. L'un est dans l'autre. Et ce sont les trois personnes. L'ancien mari fait tout exploser. Un deuxième film commence. Le même que le premier. Et pourtant pas. De l'espèce humaine on passe à la métaphore. Ca finira par des... [Lire la suite]
Posté par chonchonparis à 08:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , ,
15 juin 2014

Et je te continue.

Toi qui fus de ma chair la conscience sensibleToi que j’aime à jamais toi qui m’as inventéTu rêvais d’être libre et je te continue. Je ne peux m'en remettre qu'à la force imparable d'un poète. J'emprunte ces vers à Paul Éluard et je te l'offre amour à mort, mon beau Pince of Persia. Le Bonheur a marché côte à côte avec moi. Je ne peux m'en remettre qu'à la force éternelle d'un poète. J'emprunte ce vers à Paul Verlaine, que je te récitais si souvent, mon bel Hebus.  Je suis Achille devant Patrocle, Alexandre devant... [Lire la suite]
Posté par chonchonparis à 19:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

27 mai 2014

Mon Gros Nanniversaire !

ChonChon a été gâté ! Qui dit anniversaire, dit cadeaux. Et de ce point de vue, je ne suis pas en reste.  Outre mon escapde dans le Perche, où j'ai pu jouer à Tarzan et Jane avec mon beau velu, manger de façon gargantuesque du cochon grillé, me promener dans la forêt, dormir dans une étrange cabane dans un arbre, etc... j'ai reçu des cadeaux en pagaille. Une bougie qui envoûte (à quelles fins ?), des condiments fabuleux qui exotiseront mes hasardeuses préparations culinaires, un goûter avec de délicieux gâteaux 150%... [Lire la suite]
Posté par chonchonparis à 18:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
19 mai 2014

Ligne d'eau

Homme horizontal, homme vertical. Kuba - diminutif de Jacub -  jeune homme sportif, semble promis à un brillant avenir (Mateusz Banasiuk). Il s'entraîne intensivement pour devenir champion de natation. Mais entre les compétitions, sa mère Ewa (Katarzyna Herman) ultra-possessive chez qui il habite encore, et sa petite amie Sylwia (Marta Nieradkiewicz) qu'ils hébergent, ce qui crée des tensions entre les deux femmes, il se sent circonscrit, voire prisonnier. Un soir, lors d'une soirée chez des amis, il rencontre Michal... [Lire la suite]
19 mai 2014

La Chambre Bleue

- Dis- moi Julien, si je devenais libre,  tu te rendrais libre aussi ?- Tu dis ?...Un homme, Julien Gahyde (Mathieu Amalric, inquiétant à souhait) et une femme, Esther Despierre (Stéphanie Cléau, la compagne d'Amalric à la ville, qui a co-écrit avec lui le scénario), une amie d'enfance revenue dans sa vie, s’aiment en secret dans une chambre, se désirent, se veulent, se mordent même. Puis s’échangent quelques mots anodins après l’amour.Du moins l’homme semble le croire.Car aujourd’hui arrêté, suite au meutre de son épouse... [Lire la suite]
Posté par chonchonparis à 09:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,
12 mai 2014

Sarah préfère la course

Cours Sarah, cours ! Sarah (Sophie Desmarais) est une jeune athlète de course de demi-fond. Sa vie bascule lorsqu’on lui offre une place dans le meilleur club d’athlétisme universitaire de la province, à Montréal, loin de sa banlieue natale de Québec. Ce qui implique qu'elle va devoir quitter sa mère Isabelle (Hélène Florent), mais aussi envisager de se trouver un petit boulot afin de subvenir à ses besoins. Elle trouve une autre solution que lui souffle son ami Antoine (Jean-Sébastien Courchesne) : pour toucher une bourse du... [Lire la suite]