01 mars 2014

Des César pour… la télévision !

Et le cinéma alors ? J'étais déjà tellement ahuri et affligé par la sélection des films en lice pour les César, que je ne suis évidemment pas surpris d'être très déçu par le Palmarès. En effet, du côté des films français, je ne m'explique toujours pas de l'absence de :"La fille de nulle-part" de (et avec) Jean-Claude Brisseau, avec Virginie Legeay ;"Camille Claudel 1915" de Bruno Dumont, avec Julette Binoche ;"Vandal" de Hélier Cisterne, avec Zinedine Benchemine, Chloé Lecerf et Émile Berling ;"Les rencontres d'après minuit" de... [Lire la suite]

08 février 2014

Ce que je pense des César 2013

Une déplorable méconnaissance du cinéma et de son rôle ! Je regarde d'abord "le verre à moitié plein", et je peux exprimer une certaine satisfaction à constater que "Guillaume et les Garçons, à table !", "La Vie d'Adèle" d'Abdellatif Kéchiche et "L'Inconnu du Lac" du génial Alain Guiraudie sont les plus cités. Mais, car il y a toujours un mais, je ne peux m'arrêter là, car je constate de très fâcheux oublis, qu'il serait idiot de passer sous silence, car les "erreurs" flagrantres que je vois, sont au mieux des oublis, au pire une... [Lire la suite]
11 janvier 2014

Yves Saint Laurent

Aimer un génie... Paris, 1957. Après une enfance et une adolescence passées à Oran en Algérie et couvées par sa mère Lucienne (Marianne Basler), être venu à Paris pour assister Christian Dior, à tout juste 21 ans, Yves Saint Laurent (Pierre Niney) est appelé à vite prendre en main les destinées de cette prestigieuse maison de haute couture fondée par Christian Dior, récemment décédé. Lors de son premier défilé triomphal, salué par Jean Cocteau (Philippe Morier-Genoud), Karl Lagerfeld (Nikolaï Kinsky), Bernard Buffet (Jean-Édouard... [Lire la suite]
24 novembre 2013

Les Garçons et Guillaume, à table !

Coming-in ! Le premier souvenir que j’ai de ma mère (Guillaume Gallienne) c’est quand j’avais quatre ou cinq ans. Elle nous appelle, mes deux frères et moi, pour le dîner en disant : "Les garçons et Guillaume, à table !" et la dernière fois que je lui ai parlé au téléphone, elle raccroche en me disant : "Je t’embrasse ma chérie" ; eh bien disons qu’entre ces deux phrases, il y a quelques malentendus. En effet, Guillaume, appartenant à la grande bourgeoisie française, est moins "masculin" que ses deux frères, efféminé, nul en... [Lire la suite]
Posté par chonchonparis à 19:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,
10 novembre 2013

Raphaël Enthoven récitant Marcel Proust à la Salle Gaveau.

Les Intermittences du Coeur. Ce n'est pas seulement le titre d'une des sections les plus émouvantes, au coeur de la Recherche du temps perdu de Marcel Proust (dans Sodome et Gomorrhe) ; cela devait initialement en être, selon l'un des projets de Marcel Proust ; le titre d'ensemble. On oublie trop souvent que Proust ne parle pas de la - mémoire et de ses intermittences, seulement pour des raisons métaphysiques, mais d'abord comme d'un déchirement intime, dans les relations humaines. La perte des êtres les plus chers, elle-même, nous... [Lire la suite]
Posté par chonchonparis à 01:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
02 janvier 2010

Guillaume Gallienne

"Les Garçons et Guillaume, à table !" Ce sociétaire de la Comédie Française d'un peu moins de 40 ans est un homme passionnant. Très présent sur scène, il l'est aussi à la télévision, et sait nourrir de savoureux personnages de second rôle au cinéma. Parmi les films dans lesquels je l'ai vu, il y a "Fauteuil d'Orchestre de Danièle Thomson en 2006 ; "Mon Colonel" de Laurent Herbiet en 2006 (magnifique film !) ; "Le Candidat" de Niels Arestrup en 2007 ; "Musée haut, musée bas" de Jean-Michel Ribes en 2008 ; "Sagan" de Diane Kurys en... [Lire la suite]
Posté par chonchonparis à 19:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,