24 août 2014

La Libération de Paris

... Mathilde est morte. Ont été commémorés, entre autes, le Débarquement de Normandie (avec faste étant donnés les pays impliqués) et le Débarquement de Provence (avec beaucoup moins de faste, pour les mêmes raison), et vient aujourd'hui le temps de fêter les 70 ans de la Libération de Paris, où Anne Hidalga, pour ne moins, n'oubliera pas l'aide précieuse des Espagnols. Je ne me résoudrai jamais à dire que ces commémorations sont inutiles, même pour dire que François Hollande ne sert plus qu'à ça. Nous sommes le fruit d'une... [Lire la suite]

12 août 2014

Et la Perse de s'éloigner peu à peu...

Ce que j'emporte... J'ai marché dans les pas de mon amant, et j'en suis heureux. J'ai un peu redouté ce mélange de tourisme, de "famille" de pélerinage, mais cette appréhension était inutile. Oui, je rapporte cet enivrant parfum de jasmin dans le jardin-parc que j'aime tant, qui imprégnait les draps de Hebus, son savon, toute sa chambre. J'ai un peu vu Ispahan, ses habitants, ses sublimes mosquées, son Grand Bazar. J'ai goûté sur place tous ces plats délicats et en ai apprécié toutes les saveurs avec une gourmandise et un plaisir... [Lire la suite]
Posté par chonchonparis à 17:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
05 août 2014

Marilyn Monroe - 5 août 1962

Non, il ne s'agit pas de 1914-1918, ni de l'assasinat de Jean Jaurès ! Avec mon plus grand repect pour l'Histoire, et ma conscience aiguë du nécessaire "devoir de mémoire" qui m'incombe, je pense que la mort de Marilyn Monroe a été un événement important, à plusieurs titres. D'abord, évidemment, l'actrice et chanteuse, qui sous la houlette des plus grands (Manckiewicz, Huston, Lang, Hathaway, Preminger, Wilder, Cukor, Hawks, Olivier...) a été une star unique et merveilleuse. Il faut déplorer le temps qu'il aura fallu pour qu'elle... [Lire la suite]
Posté par chonchonparis à 19:41 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , , , ,
30 juin 2014

" Toute ma vie se résume en ces trois mots : j'étais cru, je fus cuit, j'ai brûlé. "

" Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque. A te regarder, ils s'habitueront. " La force éternelle des poètes est probablement de savoir poser les questions les plus difficiles, et d'y apporter les meilleures réponses. Elles savent revêtir qui sied aux situations les plus âpres. J'ai relu Djalal Ad-Dîn Rûmi, comme on regarde un derviche tourneur. C'est presque enivrant, vertigineux. " Je viens de cette âme qui est à l'origine de toutes les âmes Je suis de cette ville qui est la ville de ceux qui sont sans... [Lire la suite]
Posté par chonchonparis à 01:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
16 juin 2014

Un bien étrange lundi.

Intime, extime. J'ai toujours adoré cette photographie de Hebus, mon Prince of Persia, mon Darius, mon Soliman le Magnifique... Je m'en rappelle précisément l'instantané. Nous portions le même lainage, rapporté de Bruxelles de chez Martin Margiela. Nous fumions. Nous lisions René Char, pour la beauté de sa poésie. Je me rappelle cette injonction que j'ai toujours voulu m'imposer : "Ne te courbe que pour aimer, si tu meurs tu aimeras encore". Je porte ce lainage sublime, un pantalon violet, mes tennis Little Marcel, mon keffieh... [Lire la suite]
Posté par chonchonparis à 23:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
16 juin 2014

Les drôles de poissons-chats

Une nouvelle famille. Claudia (Ximena Ayala, exceptionnelle) a 22 ans et vit seule dans une grande ville du Mexique. Une nuit, elle atterrit aux urgences pour une crise d’appendicite. Elle se lie d’amitié avec Martha (Lisa Owen, bouleversante), qui occupe le lit voisin. Martha a 46 ans, 4 enfants, et une inépuisable joie de vivre. A sa sortie de l’hôpital, Martha invite Claudia à habiter chez elle. D’abord désorientée par l'organisation chaotique de la maisonnée, Claudia trouve progressivement sa place dans la tribu. Elle... [Lire la suite]
Posté par chonchonparis à 09:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,

15 juin 2014

Et je te continue.

Toi qui fus de ma chair la conscience sensibleToi que j’aime à jamais toi qui m’as inventéTu rêvais d’être libre et je te continue. Je ne peux m'en remettre qu'à la force imparable d'un poète. J'emprunte ces vers à Paul Éluard et je te l'offre amour à mort, mon beau Pince of Persia. Le Bonheur a marché côte à côte avec moi. Je ne peux m'en remettre qu'à la force éternelle d'un poète. J'emprunte ce vers à Paul Verlaine, que je te récitais si souvent, mon bel Hebus.  Je suis Achille devant Patrocle, Alexandre devant... [Lire la suite]
Posté par chonchonparis à 19:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
09 juin 2014

Jacques Brel - "J'arrive"

Vivre debout.http://www.youtube.com/watch?v=cLgZUmbDFo4&list=RDcLgZUmbDFo4 Cette chanson, à laquelle, terriblement, il n'y a rien à ajouter.  De chrysanthèmes en chrysanthèmesNos amitiés sont en partanceDe chrysanthèmes en chrysanthèmesLa mort potence nos dulcinéesDe chrysanthèmes en chrysanthèmesLes autres fleurs font ce qu´elles peuventDe chrysanthèmes en chrysanthèmesLes hommes pleurent, les femmes pleuventJ´arrive, j´arriveMais qu´est-ce que j´aurais bien aiméEncore une fois traîner mes osJusqu´au soleil jusqu´à... [Lire la suite]
Posté par chonchonparis à 20:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
19 mai 2014

Ligne d'eau

Homme horizontal, homme vertical. Kuba - diminutif de Jacub -  jeune homme sportif, semble promis à un brillant avenir (Mateusz Banasiuk). Il s'entraîne intensivement pour devenir champion de natation. Mais entre les compétitions, sa mère Ewa (Katarzyna Herman) ultra-possessive chez qui il habite encore, et sa petite amie Sylwia (Marta Nieradkiewicz) qu'ils hébergent, ce qui crée des tensions entre les deux femmes, il se sent circonscrit, voire prisonnier. Un soir, lors d'une soirée chez des amis, il rencontre Michal... [Lire la suite]
27 avril 2014

Night Moves

Une cause juste légitime-t-elle la violence ? Et si oui, peut-on vivre avec cette culpabilité ? Josh Stamos (Jesse Eisenberg) travaille dans une ferme biologique gérée par un homme et sa famille (James LeGros) en Oregon. Il y vit aussi, un peu à l'écart, dans une yourte. Sa vie semble paisible, et ses rapports son cordiaux avec ses collègues Surprise (Alia Shawkat) et Sean (Kai Lennox). Au contact des activistes qu'il fréquente, ses préoccupations environnementales et ses convictions écologiques se radicalisent. ... [Lire la suite]