27 janvier 2014

Le verre a moitié plein.

Le choix de l'optimisme. J'ignore si ça se décide, si on l'hérite, si ça s'acquiert... mais c'est ainsi, même si je sais avoir un regard froid, sévère, et aiguisé sur la vie et les choses, je dois bien me rendre à l'évidence : je ne participe pas de la sinistrose ambiante, je suis optimiste. Je vois le verre à moitié plein. Je suis (presque) toujours très critique - comprenez que parfois, pour des raisons affectives et sentimentales, d'amour ou d'amitié, je sois peu enclin à moquer - ce qui ne m'empêche pas de ne rien attendre de... [Lire la suite]