04 mai 2014

Pas son genre

L'amour peut-il passer la barrière des classes sociales ? La barrière Paris/Provine ? Clément (Loïc Corbery, impeccable), jeune professeur de philosophie parisien est affecté à Arras acceuilli par sa nouvelle collègue Hélène Pasquier-Legrand (Anne Coesens) pour un an. Loin de Paris, de la grande bourgeoisie intellectuelle dont il est issu (Didier Sandre et Martine Chevalier incarnent ses parents), de ses amies "hype" Isabelle et Marie (Annelise Hesme et Amira Casar), et de ses lumières, Clément ne sait pas à quoi occuper son temps... [Lire la suite]

04 mai 2014

Joe

Un père, un fils, Dans une petite ville du Texas, l’ex-taulard Joe Ransom (Nicolas Cage) essaie d’oublier son passé en ayant la vie de monsieur tout-le-monde : le jour, il travaille pour une société d’abattage de bois. La nuit, il boit. Mais le jour où Gary Jones (Tye Sheridan), un gamin de 15 ans arrive en ville, fourbu sous les coups de son père Wade Jones (Gary Poulter, effrayant), cherchant désespérément un travail pour faire vivre sa famille, Joe voit là l’occasion d’expier ses péchés passés et de devenir, pour une fois dans... [Lire la suite]
Posté par chonchonparis à 19:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , ,
04 mai 2014

Qu'est-ce qu'un corps vulnérable ?

Qu’est-ce qu’un corps vulnérable ? - Lundi 5 mai 2014 – EHESS (amphithéâtre) - 105 boulevard Raspail, Paris - 14h-20h(ce n'est pas l'illustration officielle du colloque !)Dans "Ce qui fait une vie", Judith Butler définit les corps vulnérables comme des corps dépendants d’un environnement instable et parfois violent à leur égard. Les corps vulnérables sont des corps qui existent mais dont on ne reconnait pas la valeur et la dignité de l’existence en tant que telles. La vie précaire des corps vulnérables n’est pas... [Lire la suite]
18 avril 2014

Eastern Boys

Un amour sans papiers. Daniel (Éric Rabourdin), un quinquagénaire aisé, aborde le jeune Marek (Kirill Emelyanov), immigré clandestin venu d'Europe de l'Est, dans une gare parisienne où ce dernier traine avec sa bande. Charmé, désireux de coucher avec, il lui propose de le retrouver chez lui le jour suivant, et lui donne son adresse, à Montreuil, dans la proche banlieue parisienne. Mais lorsque Daniel ouvre la porte de son appartement le lendemain, il est loin d’imaginer le piège dans lequel il s’apprête à tomber et qui va... [Lire la suite]
06 avril 2014

Sidaction 2014

Contribuer : un impératif politique, sanitaire et fraternel. Hélas, devant le flux permanent des actualités, surtout dû aux élections municipales et à leurs résultas, au remaniement gourvernemental et au flot continu de commentaires qui s'y rattache, le Sidaction pourrait passer encore plus inaperçu que d'habitude. Qu'on s'en félicite ou qu'on le déplore, le sida, à cause des premiers ravages connus qu'il a causés, a toujours été attaché à l'homosexualité, même si nous savons depuis longtemps que nous pouvons tous y être... [Lire la suite]
Posté par chonchonparis à 13:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
31 mars 2014

Que penser des résultats des élections municipales ?

Devons-nous nous contenter des commentaires et des analyses que nous avons entendus ? Évinemment, je ne suis pas polititologue, et je ne prétends pas l'être. Mais reste et demeure que j'ai entendu, comme la plupart d'entre nous, des "commentaires" et des "analyses" pour le moins exagérées, inappropriées, et parfois mensongères. En préambule, on peut/doit déplorer l'abstention massive, mais puisque le vote n'est pas obligatoire, il n'y a pas lieu d'en faire des tonnes. Et voici pourquoi : les plateaux de télévision ne peuvent pas... [Lire la suite]
Posté par chonchonparis à 19:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , ,

24 février 2014

Exposition Henri Cartier-Bresson - Musée Georges Pompidou

Le photographe du siècle. Je ne vais pas, parce que je ne peux pas, relater tout ce que l'on voit et tout ce que l'on ressent tout au long de cette sublime exposition, à mon sens indispensable. D'abord, il me faut dire qu'elle est attachée à des circonstances particulières. J'y suis allé, alors que cette période est délicate, avec mes amies Miss Patty et sa fille Mademoiselle S. Rendez-vous à 13H Place du Châtelet, planté devant une affiche de Nana Mouscouri. Voilà, c'est comme ça, le comique de situation intervient quand on ne... [Lire la suite]
13 février 2014

Bonne "Saint Valentin pour tous" !

Juste histoire d'enquiquiner toute la lie électorale que constituent "Manif pour tous", "Printemps Français", "Fdesouche", "Riposte Laïque", "Ordre Nouveau", etc... tous ces réseaux obscurantistes qui avancent sur les terres floues et vaseuses, un pied à l'UMP et un pied au FN. Je n'y peux rien si je constate qu'en ce moment, la "Saint Valentin" est - ou doit être - plus politique que commerciale. Et d'une façon générale, qui dépasse donc largement le cadre de la seule Saint Valentin, passer d'une rhétorique commerciale à une... [Lire la suite]
Posté par chonchonparis à 22:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
03 février 2014

Que faire contre la "Manif pour Tous" ?

Devant les réactionnaires, je bois un "rainbow-coffee". Dès qu'est apparue clairement l'homophobie autrefois larvée, à l'occasion du vote du mariage pour tous, j'avais écrit que nous en prenions pour tout le quinquennat. Pour tout dire, c'était perceptible avant, dans les arguments de ceux qui n'osaient avouer leur déni de démocratie, qui se limitaient à nous seriner, dès le 6 mai 2012, que François Hollande n'était pas "légitime", pas plus qu'à leurs yeux ne le serait le Parlement deux semaines plus tard. Comme si les homophobes... [Lire la suite]
Posté par chonchonparis à 19:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
27 janvier 2014

Le verre a moitié plein.

Le choix de l'optimisme. J'ignore si ça se décide, si on l'hérite, si ça s'acquiert... mais c'est ainsi, même si je sais avoir un regard froid, sévère, et aiguisé sur la vie et les choses, je dois bien me rendre à l'évidence : je ne participe pas de la sinistrose ambiante, je suis optimiste. Je vois le verre à moitié plein. Je suis (presque) toujours très critique - comprenez que parfois, pour des raisons affectives et sentimentales, d'amour ou d'amitié, je sois peu enclin à moquer - ce qui ne m'empêche pas de ne rien attendre de... [Lire la suite]