Un_mariage_de_r_ve

Les années 20 avaient rugi... les années 30 devaient swinguer !
John Whittaker, jeune Anglais de bonne famille, tombe fou amoureux de Larita, superbe aventurière américaine. Il l'épouse sur le champ et la ramène dans le manoir de ses parents. Si Mr Whittaker n'est pas insensible au charme de sa belle-fille, l'allergie est instantanée chez Mrs Whittaker. La guerre des piques commence. Larita comprend vite qu'elle doit riposter si elle ne veut pas perdre John. Les étincelles fusent... jusqu'au jour où le passé secret de Larita est révélé à tous. Elle décide alors de frapper un dernier grand coup.

Le réalisateur australien Stephan Elliott (qui faisait une petite apparition en 1995 dans "Priscilla, folle du désert") s'attaque ici au grand Noël Coward, auteur, scénariste, acteur, compositeur, producteur et réalisateur britannique (1899-1973). Ce dernier avait travaillé pour Hitchcock, Lubitsch, Allégret, Lean... autrement dit de la grande qualité.

Et il nous livre une comédie rondement menée, sans temps morts, dotées de superbes joutes verbales acerbes, piquantes, corrosives. Rien de trop dans ce film. Et c'est "so british" ! On jubile.

La distribution est enlevée par l'épatant duo belle-mère/belle-fille, incarnées par Kristin Scott Thomas et Jessica Biel excellentes. Ce qu'elles s'envoient dans les gencives est jubilatoire pour le spectateur.

Elle sont suivies par Colin Firth (parfait, comme toujours), et Ben Barnes (enfant star venu du "Monde de Narnia") parfaitement charmant. Il se retrouveront bientôt sous la houlette d'Oliver Parker dans "Le Portrait de Dorian Gray" dans les deux rôles principaux. Excellent casting, de très bon augure, chez ce spécialiste d'Oscar Wilde, à qui l'on doit déjà les adaptation de "Un mari idéal" en 1999 et "L'importance d'être constant" en 2002. Ce jeune Ben Barnes est à surveiller du coin de l'oeil...

"Un mariage idéal" est un savoureux mélange de farce, de satire sociale et de drame familial. Rien n'est stupide chez Noël Coward, et tout est drôle ! Alors si vous souhaitez vous changer les idées, et vous faire bousculer un peu avec malice, n'hésitez-pas !

L'exigence et la qualité savent parfois de draper de légèreté et inversement. Ici, le pari est gagné haut la main.