France2012Le bilan du quinquennat de Sarkozy.

Plutôt que n'avoir à pointer chaque échec de l'actuel locataire de l'Elysée, de son gouvernement, de son parti et de son fan-club, il me semble plus simple et plus rapide d'en proposer un inventaire, sans prétendre à un travail exhaustif, mais qui devrait pouvoir rafraîchir quelques mémoires, et pourquoi il convient de tout faire pour qu'un second quinquennat de cet acabit ne nous soit infligé.

- diminution du chômage ;
- loi TEPA (bouclier fiscal & heures supplémentaires défiscalisées) ;
- lutte contre l'évasion et la fraude fiscales ;
- lutte contre l'insécurité, Loppsi 1 & 2 & 3 &... ;
- stigmatisation et répression des prostitué-e-s avec le concept de "raccolage passif" ;
- le fiston en échec scolaire poussé à l'EPAD ;
- niche Copé, qui coûte 10 milliards € par an au profit des nantis ;
- discours de Dakar, du Latran, de Grenoble ;
- gestion déplorable de la grippe H1N1 ;
- suppression de la Taxe Professionnelle sans contrepartie ;
- augmentation du pouvoir d'achat ;
- pathétique débat sur l'identité nationale, dont il a fallu censurer plus de 50% des contributions sur le site officiel pour cause d'incitations à la haine, et autres propos réprouvés par la loi ;
- braderie des services publics ;
- insulte permanente à l’Histoire de France en reniant le Front Populaire, le CNR et les Accords de Grenelle ;
- République irréprochable ;
- tentative d'étouffement de l'affaire du médicament Médiator, au prétexte que Servier est un ami ;
- les mémorables « descends si t’es un homme » et « casse-toi pov’con » ;
- augmentation du salaire du Président : +172% ;
- affaire Clearstream avec son « croc de boucher » et le nouveau concept de « présumé coupalble » ;
- gouvernement de professionnels (Laporte, Douillet, Dati, Morano...) ;
- un Ministre condamné pour racisme devant la 17ème chambre du Tribunal Correctionnel de Paris, maintenu à son poste ;
- institution du referendum d'initiative populaire ;
- reprise "sans tabou" et "décomplexée" des thématiques du FN, et surtout, des "solutions" du FN ;
- Grenelle de l'environnement 1 & 2 et sommet de Copenhague ;
- incitation à la pollution avec le doublement de capacité des porcheries industrielles ;
- la taxe carbone ;
- audience de l'Opus Dei et de la Scientologie à l'Elysée ;
- génuflexion devant Bush, Poutine, Ben Ali, Moubarak, Kadhafi, Assad... ;
- nomination des potes aux endroits stratégiques : Proglio à EDF, Pérol à Caisse d’Epargne/Banque Populaire ;
- traque des sans papiers ;
- succès sidéral face aux Roms, dont les expulsions ne sont en faitque des allers-retours ;
- paralysie de la police et stigmatisation de la justice ;
- fin des patrons-voyous ;
- lutte contre l'immigration avec toujours moins de fonctionnaires ;
- surpopulation carcérale et situation indigne contraire aux Droits de l'Homme des prisonniers ;
- la lettre de Guy Môquet, nouvelle prière nationale des écoliers ;
- tentative d'instauration de PLUSIEURS nationalités françaises, avec la déchéance qui s'ensuit ;
- 10 guerres (au moins) contre les mafias et les trafics ;
- chaque enfant de CM2 porteur de la mémoire d'un enfant juif victime de la Shoah ;
- manne Hadopi ;
- bras d'honneur au Conseil Constitutionnel, au Conseil d'Etat, à la Cour des Comptes et à l'INSEE ;
- mise au pas du secteur bancaire ;
- un salaire fictif de 9000€ par mois à Christine Boutin ;
- « que des connards » au Quai d'Orsay ;
- clairvoyance devant le Printemps arabe ;
- TVA à 5,5% dans l'hôtellerie et la restauration ;
- maintien de la cohésion sociale et nationale ;
- frein aux délocalisations ;
- Pôle Emploi condamné aux radiations automatiques ;
- plus de 350 milliards € dépensés pour rien (dixit la Cour des Comptes) avec le creusement de la dette qui va avec ;
- création des comiques troupiers de la Droite Populaire de l'UMP ;
- ce (très) cher ami Ziad Takieddine ;
- rétro-commissions sur Agosta, Sawari II, Miksa avec l’ombre de Karachi;
- trafic de sondages OpinionWay à l’Elysée avant parution dans Le Figaro ;
- maintien des homosexuel-le-s dans un situation d'inégalité en droit, donc entretien d'une discrimination ;
- les turpitudes de MAM (entre autres) en Tunisie ; 
- le feuilleton pitoyable des "radars pédagogiques" ;
- multiplication des fichiers tels EDVIRSP, STIC, CANONGE,
- diffusion de fausse statistiques sur l'échec scolaire des enfants d'immigrés ;
- etc...

France2001Pourtant, de l'avis notamment de Stiglitz, avec en plus des indicateurs autres que croissance et PIB, comme par exemple l'Indice de Développement Humain (IDH), la France de 2001 n'était pas à honnir, et loin s'en faut. Et fustiger le CNR, l'ordonnance de 1945, Mai 1968, les 35 heures, le multi-culturalisme, la crise financière de 2007-2008, n'aura servi strictement à rien.

Ne vous méprenez pas sur cette illustration : il ne s'agit en rien d'aller désormais vers une France lisse et aseptisée, mais de lui faire recouvrer sa dignité passée.