Journée Mondiale Sida

Lutter, toujours lutter...

Il est de moins en moins facile, début décembre, de faire valoir la lutte contre le sida. 

En effet, se croisent, et ces temps de "queue de crise", nombre de revendications et protestations légitimes, ce qui ne permet plus d'accorder la primauté de l'une d'entre elles parmi toutes les autres.

Je ne veux pas évoquer toutes ces revendications "polluées" par le MEDEF ou la Manif pour Tous (Bonnets Rouges et autres couleurs, Écotaxe, etc...), mais rappeler que lutter contre le racisme, s'alarmer et contester les polititiques généralisées et simultanées dans dans toute l'Union Européenne et de leurs effets nocifs contre la reprise économique, soutenir, comme le fait Jeanne Moreau les Pussy Riot envoyées au goulag, rester attentifs et affirmer notre bienveillance devant la lutte des Ukrainiens, se préoccuper de la paupérisation dont les Restos du Coeur et la Banque Alimentaire nous alertent incessamment, aider les sans-abri alors que les grands froids hivernaux approchent, la lutte contre le chômage, etc... restent impératifs.

Comment en effet, devant toutes ces revendications et manifestations, alors même qu'il faut déjà "trier" celles qui sont pleinement légitimes, et celles qui, selon moi, le sont beaucoup moins, imposer cette Journée Mondiale contre le Sida ? Peut-être ne le faut-il pas, laissant le soin à chacun de choisir" celle(s) qui lui va(vont) le plus droit au coeur, et de la(les) soutenir.

Mais, "sélectionner", "hiérarchiser" les "bonnes causes" et les "causes justes" revêt des contours philosophiques contestables, car éluder des causes légitimes pour des raisons "affectives" ou de "sensibilité personnelle" nous écarte de la raison. Dans le même temps, tenir le porte-voix pour toutes ces causes en même temps suscite la cacophonie, et tend encore à insinuer que la France de François Hollande est pire que la France de Sarkozy. Ce qui est faux, pour de multiples raisons que j'ai ici souvent évoquées, et ce qui réactive tous les déplorables conservatismes sur lesquels se jettent, comme la misère sur les pauvres, l'UMP-FN. Triste dilemme.

Voilà. Je ne vais pas écrire que le sida est un drame pire que les autres, et je vais "simplement" m'en tenir au calendrier : c'est aujourd'hui la Journée Mondiale contre le Sida, qu'il faut y sensibiliser, plus que les autres, les jeunes, pour les protéger ; les populations démunies, notamment en Afrique mais aussi dans tous les pays sous domination religieuse qui contestent, soit carrément le sida, soit l'utilisation nécessaire des préservatifs. 

Je regrette que, pour des raisons d'économies dues à notre déficit et notre dette, les campagnes de prévention se raréfient. Je doute que l'argument pécuniaire soit le seul. Je suis presque certain que l' "opinion publique" considère qu' "on en a suffisamment fait pour les homosexuel-le-s" avec l'égalité en droit de tous devant le mariage et la filiation. Et même si la lutte contre le sida n'est plus, et ce depuis près de 30 ans, un fléau uniquement pour les homosexuels, ce sont bien souvent eux qui ont porté cette lutte, notamment via Act-Up et Aides, ce dont certains font argument fatal.

Je parviens à observer correctement l' "opinion publique", mais je peine de plus en plus à la comprendre...

Oui, on peut désormais "vivre avec le sida", mais, et c'est le seul témoignage que je peux apporter, on ne vit pas BIEN avec le sida. Alors il faut encore et toujours en préserver la jeunesse, qui tend à une forme de "dilettantisme".

Finalement, je tiens à terminer mon propos par une note optimiste, et d'une part je salue le travaux des chercheurs qui continuent leur quête d'un vaccin et la mise au point de traitements moins lourds et moins chers, et plus efficaces, et je salue aussi l'initiative de Marisol Touraine, Ministre de la Santé du gouvernement de Jaan-Marc Ayrault, d'avoir décidé, non pas seulement de maintenir la TVA sur les préservatifs à 7% au lieu de l'élever à 10% comme initialement prévu, mais de le faire baisser à 5,5%. Belle et nécessaire initiative.

Offrez des capotes ! C'est un beau cadeau.