Soeur_de_la_PI Elles ont 30 ans !

L'ordre des Soeurs de la Perpétuelle Indulgence fut créé à San Francisco, le samedi de Pâques 1979 par un groupe de 4 militants homosexuels. Depuis, partout dans le monde, des Couvents se sont ouverts : aux Etats-Unis, en Australie, en Amérique du Sud et en Europe, à Londres, Paris (1991), ...

Partout, les Soeurs font voeux d'aider leur communauté et la société entière, de lutter contre les exclusions, de prôner la tolérance, la non-violence et la paix, de lutter contre le SIDA en apportant leur aide charitable. Elles répandent à tout moment des messages de prévention par la promotion du sexe sans risque. Les soeurs de la Perpétuelle Indugence se veulent visibles, outrageantes et même provocantes car elles pensent qu'il est parfois nécessaire de choquer pour faire réfléchir et changer les habitudes. Mais elles le font toujours dans la joie et dans un esprit de fête !

Les Soeurs du Couvent de Paris ont formé les voeux suivants :
- L'Information et prévention Sida
- La Visibilité et rejet de la honte
- La Promotion de la Joie universelle
- La Tolérance et la Communication entre communautés
- La Charité
- Voeux et droit de mémoire

Pour réaliser ces voeux, les Soeurs de la Perpétuelle Indulgence ont recours au happening, à l'animation théâtrale et costumée dans la rue, les lieux publics et privés. Elles redistribuent à d'autres associations (aide aux malades du sida, prévention-éducation ...) les oboles qu'elles ont recueillies. Elles proposent enfin d'apporter leur soutien à d'autres associations pour leurs manifestations ou leurs campagnes de recolte de dons.

Depuis plus de 10 ans, les folles radicales que sont les Soeurs, accueillent jusqu'à trois fois par an des personnes âgées de quelques mois à 77 ans, touchées directement ou indirectement par le VIH.

=> Je me souviens parfaitement, alors que nous étions trop peu nombreux, avoir distribué des préservatifs et du gel dans des lieux de drague gay, avec les Soeurs de la Perpétuelle Indulgence, au milieu des "gay macho". Des préservatifs que ma mère dérobait dans les pharmacies. J'ai toujours aimé leur action radicale, leurs happenings inventifs, leur gentillesse et leur réelle compassion pour les malades, et leur capacité à toujours sourire, même face aux opposants les plus virulents, même face aux incompréhensions, même durant les heures où le militantisme le plus vif à côté d'Act Up était nécessaire.

=> On a peine à imaginer et à concevoir le respect qui leur est accordé à San Francisco. Elles sont saluées pour tous les combats qu'elles ont mené pendant 30 ans, à réconforter, protéger et amuser. N'allez pas voir en elles de quelconques "drag-queen" : ce sont des militantes politiques.

=> Lorsque je songe au temps où leur popularité commençait de croître, ce temps si dramatique à cause du sida et de ses morts quotidiennes, ce temps aussi de libertés nouvelles assumées, et d'émancipation pour toute une génération.

Je vous remercie "Mes Soeurs", d'autant plus chaleureusement et gravement, puisque je mesure combien, aujourd'hui, il vous serait presque impossible d'émerger.