50_50Faire face au cancer, avant 30 ans.

Dans une ville des USA, le quotidien d'Adam, 27 ans, bascule le jour où il est diagnostiqué d'un cancer. Il l'annonce alors à sa petite amie Rachel, son meilleur ami Seth, et sa mère Daine qui, tous trois, vont réagir différemment à la nouvelle et conduire le jeune homme à s'interroger sur la manière dont il veut vivre cette épreuve.

Ce n'est pas le sujet qui m'a d'abord intéressé, mais la distribution du film. Par ailleurs, j'avais aimé le premier film de Jonathan Levine, "Wackness", sorti en 2008, et j'ai voulu aller voir son second opus.

Un tel sujet présente un cahier des charges plutôt lourd, mais le réalisateur parvient à s'en émanciper, à protéger son film de la mièvrerie, et à éviter tout pathos, grâce à une écriture sincère. On ne subit pas la pesanteur d'un film sur la maladie, grâce à a confrontation avec d'autres genres plus légers, notamment la comédie et la romance. Et Jonathan Levine réussit cet étrange alliage entre la dimension acide et le ton de la comédie, grâce à un point de vue plus détâché, dans la ligne droite du "style Sundance".

C'est Seth Rogen (né en 1982) qui incarne le meilleur ami de Adam, portant sur lui presque tout l'aspect humoristique du film. Outre de nombreuses voix pour des dessins animés, Seth Rogen nous vient de l'écurie de Judd Apatow, pour lequel il a joué dans "En cloque, mode d'emploi" en 2007 puis dans "Funny People" en 2009. Par ailleurs, il fut aux génériques de "Supergrave" de Gregg Mottola en 2007, "Frangins malgré eux" de Adam McKay en 2008, "The Green Hornet" de Michel Gondry et "Paul" de Gregg Mottola cette année. En quelques années donc, il s'est imposé parmi les meilleurs acteurs de comédie de sa génération. Il forme ici avec Joseph Gordon-Levitt un duo parfaitement complémentaire et crédible.

C'est Bryce Dallas Howard (née en 1981) à qui revient le rôle de Rachel, la petite ami d'Adam. Elles est malicieusement agaçante, incapable de se confronter efficacement au cancer de son petit ami, et se détachant peu à peu de lui. Son rôle difficile lui permet une composition qui confirme encore son talent. Effectivement, sa carrière commence de façon plutôt prestigieuse : "Le Village" de M. Night Shyamalan en 2004, "Manderlay" de Lars Von Trier en 2005, "As you like it" de Kenneth Branagh en 2006, "Spider Man 3" de Sam Raimi en 2007, "Au-delà" de Client Eastwood et "La couleur des sentiments" de Tate Taylor en 2011. Filmographie prestigieuse, au vu du nom des réalisateurs qui lui ont fait confiance, ça n'est pas un vain mot ! Par ailleurs, c'est elle qui a produit l'excellent "Restless" de Gus Van Sant" lui aussi sorti en 2011.

Quant à Anna Kandrick (née en 1985), elle incarne Katherine, la jeune psychologue qui va aider Adam (le troisième patient de sa courte carrière!) à affronter son cancer. Son jeu est très délicat, assumant à la fois sa détermination et ses hésitation de jeune thérapeute. Elle est très connue d'un certain public, puisqu'elle figure au casting de la série cinématographique "Twilight" dans le rôle de Jessica Stanley. Mais elle s'est aussi affirmée dans d'autres films, "In the air" de Jason Reitman où elle donne la réplique à George Clooney et "le très intéressant "Scott Pilgrim" de Edgar Wright tous deux sortis en 2010. Elle sera bientôt dirigée par Robert Redford.

Enfin, "mon" acteur surdoué, qui incarne Adam : Joseph Gordon Levitt (né en 1981). Encore une fois, il excelle, trimballé entre la défaillance de sa petite-amie Rachel, la sérénité de sa thérapeute Katherine, l'humour potache de son meilleur ami Seth, et la dramatisation de sa mère Diane (formidable Anjelica Huston). Il dispose de toute une palette de jeu, souvent tout en nuances, et confirme l'étendue de son talent. Véritable surdoué, qui a débuté à 7 ans, qui a écumé les séries TV et les films "alimentaires", sa filmographie force le respect depuis "Et au milieu coule une rivière" de Robert Redford en 1993. Petit rappel : "La tentation d'Aaaron" (excellent !) de C. Jay Cox en 2003, "Mysterious Skin" (inoubliable !) de Gregg Araki en 2005, "Miracle à Santa Anna" de Spike Lee en 2008, "The Lookout" de Scott Franck en 2007, "500 jours ensemble" (très subtile) de Marc Webb en 2009, "Inception" (très très bon) de Christopher Nolan en 2010. Il compte déjà 11 films à sortir, sous la houlette notamment de Suentin Trantino, de Christopher Nolan, de Steven Spielberg (où il incarnera le rôle-titre, "Lincoln"). Un acteur de tout premier plan.

"50/50" est le tissage réussi entre mélodrame et comédie, et se révèle touchant, optimiste, revigorant. Et surtout, il réunit quatre jeunes acteurs (à peine ou juste trentenaires) qui, j'en suis certain, dessinent un peu le paysage cinématographique à venir, car je suis presque certain qu'ils se sont déjà inscrit sérieusement comme parmi les meilleurs de leur génération.