Ici et là-bas

Rentrer au pays, pour retrouver les siens et vivre une vie heureuse...

Après avoir travaillé aux États Unis, Pedro (Pedro De los Santos Juarez) revient dans son petit village dans les montagnes du Guerrero, au Mexique. Il y retrouve sa femme Teresa (Teresa Ramiez Aguirre) et ses filles Lorena et Heidi (Lorena Guadalupe Pantaleon et Heidi Laura Solano Espinoza). Avec ses économies accumulées, il aspire enfin à mener une vie meilleure avec les siens, et même à réaliser son rêve : former un petit groupe de musique, les Copa Kings. 

Mais les opportunités de travail sont rares et la frontière entre ici et là-bas ne cesse d’occuper l’esprit et le quotidien de Pedro et de ceux qui l’entourent.

"Aquí y Allá" porte sur le bonheur de vivre parmi les siens, la perte et les souvenirs de ceux que nous laissons derrière nous.

"Ici et là-bas" est le premier long métrage d'Antonio Méndez Esparza. Sélectionné à la Semaine de la Critique lors du Festival de Cannes 2012, il a remporté le Grand Prix Nespresso. "Ici et là-bas" est un petit film indépendant sans grand budget. Les producteurs ont donc fait une demande d'aide financière via internet et le site Kickstarter. Cette somme n'était pas destinée à finir le film, mais à faire venir les membres de l'équipe du film et leurs familles du Mexique au Festival de Cannes. L'opération a d'ailleurs bien fonctionné, puisqu'ils ont reçu la somme dont ils avaient besoin.

Le comédien qui interprète le personnage principal du film représente le point de départ du film. Mais c'est aussi l'une des personnes qui a permis au film d'exister : "Pedro De los Santis Juarez a été ma plus grande influence pendant le tournage. Il est le premier rôle du film mais son importance est encore plus grande : c'est lui qui a installé la confiance entre notre équipe et les gens du village où l'histoire se déroule", explique le réalisateur Antonio Méndez Esparza. Cette relation ne s'est pas construite au moment du tournage, mais cinq ans auparavant, lors de la rencontre entre le cinéaste et Pedro, qui travaillait alors dans un supermarché. Il ne fait pas qu'interpréter le rôle principal du film, puisqu'il signe avec son groupe, Copa Kings, la musique qui rythme le film.

Même si "Ici et là-bas" est une fiction, l'empreinte du documentaire y est très présente. Tous les acteurs du film sont non-professionnels et interprètent des personnages qui portent le même nom qu'eux. Le réalisateur s'est documenté auprès d'eux, s'inspirant de la manière dont ils vivaient, pour écrire son scénario.

Ici et là-bas casting

Le sujet de l'immigration latino-américaine y dépasse ses tics de forme : avec une douce distance, sans violence, le film livre une vision réfléchie et humaine de ces flux migratoires, puissamment habitée par son talentueux casting. Le film coule, tranquille et limpide, en longs plans-séquences contemplatifs. Les personnages sont regardés avec justesse et douceur, toujours à distance respectueuse.

"Ici et là-bas" est un premier film d'une lumineuse probité, d'une étrange douceur pour des temps si durs. La beauté du film surgit au détour de chacun de ses plans minimalistes. Au-delà de son aspect illustratif et documentaire très réussi, le film construit une microsaga familiale pleine de finesse et d'émotions retenues.

Épurement des plans, beauté des cadrages, économie des dialogues, justesse des acteurs : la délicatesse et la pudeur éclatent à l'écran. Antonio Méndez Esparza évite les clichés, et réussit un film chaleureux sur la famille, la tendresse, l'espoir. Avec ce premier film magnifique, il atteste d'une puissance tranquille de mise en scène à la fois intimiste, naturaliste et sociale. Un cinéaste à suivre absolument.