Albert Thierry (1881-1915)

On en apprend des choses en lisant...

"Refuser de parvenir, ce n'est ni refuser d'agir, ni refuser de vivre : c'est refuser de vivre et d'agir pour soi et aux fins de soi."
Albert Thierry (1881-1915).

http://fr.wikipedia.org/wiki/Albert_Thierry

Je profite de mon week-end pour me reposer, mais ma que. La semaine ayant été chargée, je n'avais pas eu le temps de lire mon Canard Enchaîné hebdomaire. Je me rettrappe. Et voilà que j'arrive à la chronique de Jean-Luc Porquet, qui évoque les travaux de Marianne Enckel (historienne au Cira, Centre de recherche international sur l'anarchisme, à Lausanne) à partir d'un petit livre de 40 pages d'Albert Thierry ("Le refus de parvenir", Éditions Indigène, 3,10€), ainsi que ceux de l'épidémiologiste Richard Wilkinson ("Pourquoi l'égalité est meilleure pour tous", Éditions Les Petits Matins, 500 pages, 20€), et sincèrement, ça donne envie de lire !

Comme le souligne très bien, en substance, Jean-Luc Porquet, en ces temps où l'on n'entend parler que de productivité, de compétitivité, d'efficacité, de rentabilité, de responsabilité... d'arrivistes et de carriéristes... le petit livre d'Albert Thierry (qui bien qu'ayant réussi ses études à l'ENS Saint Cloud préféra devenir professeur des écoles) permet "de changer un peu d'air".

Quand je pense qu'il m'a fallu, dans le cadre de mes études supérieures, ingurgiter du Sigmund Freud, du Vladimir Jankélévitch, etc... qu'il m'a fallu découvrir seul Paul Virilio, Marcel Gauchet, Edgar Morin, etc... et que je ne connaissais pas Albert Thierry, je n'ai qu'une envie, retourner à l'université !