Pataugas Little Marcel

Des tennis qui vont vite.

Souvent, lorsque nous nous prenions Rue de Rivoli avec ZaZa, je m'arrêtais devant la vitrine d'une boutique de sacs (qu'on ne saurait qualifier de maroquinerie), je regardais le fameux petit parapluie multicolore Little Marcel, en en déplorant toujours son prix prohibitif.

Ce matin je me suis levé tôt - like than usual ! - pour aller me promener dans Paris à pied, depuis la Porte de Saint Ouen jusqu'à Barbès, en regardant les vitrines de mes petites boutiques "boui-boui", c'est à dire toutes ces petites solderies qui ne paient pas de mine, mais qui recèlent parfois des petits trésors.

Et là, je tombe d'émerveillement - d'accord, j'exagère un peu - devant d'imparables tennis Little Marcel (ce sont des Pataugas), à un prix défiant toute concurrence. Et par bonheur, il y a ma taille ! Je sais que je viens de m'en offrir une paire improbable rose fushia, mais elles sont si jolies... Et puis, mes caprices, par les temps actuels, n'ecèdent guère 15-20€...

Et voilà, je suis paré pour la Marche des Fiertés, entre mon keffieh aux couleurs du Rainbow Warrior orné de fils dorés ( ! ) et mes Little Marcel.

Mon beau velu me regarde d'un air particulièrement circonspect, avec ce petit regard moqueur et ce sourire en coin qui me font toujours rire... Et de me dire, d'un ton très fataliste qu'on réserve aux incurables, "de toute façon, personne d'autre que toi ne pouvait les acheter". 

Imparable !