Gang Bank

L'argent n'a pas d'odeur.

Ce "Gang Bank" tel que l'imagina Gérard Rancinan, décrit bien, selon moi, ce que l'on nomme désormais la "finance folle", c'est à dire le système financier qui spécule sur tout, et qui refuse de regarder en face les conséquences que cela engendre.

Et ces conséquences, outre la grave crise financière que nous vivons, se mesure non seulement par une concentration des richesses dans des mains de moins en moins nombrause, mais aussi par une paupérisation grandissante partout dans le monde, mais pire encore, par des morts.

Car, à spéculer sur tout, on spécule sur l'énergie, sur la terre, sur l'eau, sur le climat, donc sur les cultures vivrières essentielles, ce qui revient à affamer.

Huile Argan

L'argan a de l'odeur.

Je m'amuse souvent des étiquetages décalés de certains produits Monoprix. Ici, un simple gel douche parfumé à l'huile d'argan.

Et ce joli jeu de mot qui me renvoie au "Gang Bank" de Gérard Rancinan (dans un jeu de mot non moins pertinent, puisqu'il induit une forme de plaisir salace à spéculer, et donc à tuer, mais en se voilant la face avec des cartons, ces cartons habitacles des SDF...).

"L'argan a de l'odeur", c'est un renvoi à l'émoi de ses sens, tels qu'ils sont animés sous la douche, l'odorat, le toucher, l'ouie (le bruit de l'eau), la vue. Sens doublement aiguisés si l'on prend sa douche à deux.

Aux milliards d'€ de la finance folle qui floue les États comme les peuples, j'oppose, pour moins de 2€, un plaisir anodin, quotidien, inoffensif.

Ma chronique suggère bien davantage que ce qu'elle dit. Et ces grandes firmes qui assujétissent certains d'entre nous à l'égoïse et l'avidité, il faut leur dire que nous sommes de plus en plus nombreux, non pas à souhaiter la "décroissance", ni à prôner les privations et les restrictions, mais à avoir simplement compris que la démesure ne mène à rien, et que nous saurons être heureux avec des plaisirs simples et une forme de frugalité que nous exigerons pour le plus grand nombre d'entre nous.

Odorat, le premier des sens, illustant ici le plus important des combats. Celui de la toujours nécessaire Fraternité, c'est à dire celui du partage équitable et juste des richesses, afin que chacun conquiert ou recouvre sa dignité perdue.

Spéculateurs assassins, sachez que nous avons compris que l'argent a bien un odeur, celle de la mort.