Iran Ispahan café

Ispahan salon de thé

Persian Tea Time.

Après la visite des mosquées et la petite cérémonie pour Hebus, nous nous sommes allés au Grand Bazar, en faisant une halte ravigotante au café. Il y fait frais, c'est très aréable.

Étonnamment, il y a du monde, et nous constatons que les Iraniens ne restent pas cloîtrés chez eux. Nous comprenons - c'est Khouajeh, le co-directeur de thèse de Hebus, qui nous traduit - que l'émotion est vive à cause du crash aérien, survenu à Téhéran, qui a causé des morts.

C'est salles voûtées me rappelle un peu nos caves à vin française, et aussi le petit salon de thé de ma jeusesse, rue Quinquampois à Paris, chez Monsieur Kenj, où nous allions souvent mon ami Tomate et moi.

Dans la première salle, on peut se poser et boire un verre, tandis que dans la seconde, derrière, on "s'installe" carrément. Khouajeh a pu prendre quelques photographies sans être importuné avec l'appareil de Lothaire. Même ici, du bleu, des tapis, des motifs floraux... C'est très agrable de s'intaller ainsi autour d'une grande table carrée, assis comme des scribes.

Ispahan tea time

Ispahan desserts 3

Avec une délicatesse toute persane, on nous sert le thé et nous apporte un assortiment de pâtisseries à base de fruits et de pâte d'amande.

J'ignore pourquoi, mais les denrées alimentaires sont souvent très bien rangées, alignées, sur les plats. 

Nous avons photographié - quel plaie ce "smartphone" qu'on nous a prêté, ou tout est écrit en farsi ! - quelques-uns des plats que nous avons eu le plaisir de goûter lors de ce séjour, et même les légumes sont alignés dans les plats...

Nous passons un très agréable moment, en parlant presque en murmurant, tant l'ambiance est douce. Et surtout, nous dévorons tout ce qui défile sur la table !

Ma gourmandise reste intacte en toutes circonstances !